RMC Sport

Ca y est, la Coupe de la Ligue est supprimée

Comme annoncé par L’Equipe, le conseil d'administration (CA) de la Ligue de football professionnel a voté ce mercredi matin pour la suppression de la Coupe de la Ligue à partir de la saison prochaine.

La 26e édition de la Coupe de la Ligue, dont la finale se déroulera le 4 avril prochain au Stade de France, sera la dernière de l’histoire de la compétition. Comme annoncé par L’Equipe, le conseil d'administration (CA) de la Ligue de football professionnel a voté ce mercredi matin pour la suppression de la Coupe de la Ligue à partir de la saison prochaine. Réunie ce mercredi après-midi, l’assemblée générale de la LFP a ensuite confirmé le vote du CA, qui n’a pas été convaincu par les deux nouveaux formats imaginés pour la compétition. La première idée était de mettre en place une sorte de "boxing day" qui n'aurait rassemblé que huit clubs, les huit premiers du classement de la saison précédente. Ce modèle prévoyait des quarts de finale, des demies et une finale. Il était prévu que les matchs se disputent pendant la trêve internationale. La LFP imaginait également de former quatre groupes "régionaux" (Nord, Sud, Est et Ouest) avec là encore des quarts de finale, des demies et une finale.

Un autre modèle n'est pas exclu

La Ligue ne s’interdit pas par ailleurs de repartir "en fonction des conditions de marché" de "relancer cette compétition ultérieurement". "Cette décision permettra d’alléger le calendrier des compétitions, de donner plus de temps de récupération aux joueurs et d’offrir une place supplémentaire en Coupes d’Europe via le classement de la Ligue 1 à l’issue de la saison 2020-2021", conclut le communiqué de la LFP.

"Nous ne sommes pas sourds, nous entendons les remarques des uns et des autres. Mais les réformes n'arriveront pas avant l'édition 2020-21. Pour l'instant, il est un peu tôt. On restera sur le format actuel jusqu'en 2020. La finale 2020 aura lieu au Stade de France après Lyon, Bordeaux et Lille. On va réfléchir tranquillement à comment la rendre plus attractive. Il faut toujours se remettre en question. Si l'on décide d'ouvrir une réflexion sur le format, il faut ouvrir toutes les pistes. Celle-ci et toutes les autres. Il ne faut pas avoir peur d'être "rupturiste" en matière de format. Je ne veux pas en dire plus car il est trop tôt", avait expliqué Didier Quillot, le directeur général de la LFP, en mars dernier, dans l’émission Ici c’est Willy sur RMC.

RR