RMC Sport

Caïazzo : « Que ce soit le début d’une nouvelle ère »

Bernard Caïazzo

Bernard Caïazzo - -

EXCLU RMC SPORT. Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance de Saint-Etienne, était l’invité des Grandes Gueules du Sport ce dimanche sur RMC. Il espère que la victoire en Coupe de la Ligue va ouvrir une belle période pour les Verts.

Bernard, que s’est-il passé dans les heures qui ont suivi la victoire en finale de la Coupe de la Ligue ?

Il y a eu beaucoup de sobriété. C’était une soirée de grand bonheur, une journée exceptionnelle. Depuis le début de la journée, on sentait les joueurs décontractés, heureux. Ils plaisantaient avec le staff. On a passé du temps avec les anciens, aussi. Je trouve que c’était aussi un grand moment. On leur doit beaucoup. Quand on est arrivé au Stade de France, qu’on a vu ces supporters… J’avais imaginé au cours de différentes nuits comment ça allait se passer. Mais jamais je n’avais imaginé que ça allait être comme ça ! C’était extraordinaire. Il y avait une atmosphère de fête. Cette journée restera gravée jusqu’à la fin de ma vie.

Est-ce le début d’une nouvelle aventure ?

Bien sûr. Roland (Romeyer, président du directoire) travaille au quotidien. Moi, mon job, c’est de penser en permanence à demain, de regarder comment on peut faire évoluer ce club. J’échange beaucoup avec Christophe (Galtier), Roland. Dans le mot finale, il y a fin. C’est un aboutissement mais il faut que ce soit aussi le début d’une nouvelle ère. Il faut continuer à progresser, à grandir. On aura notre nouveau stade en 2014 (fin de la rénovation de Geoffroy-Guichard, ndlr). Il y a un projet 2014, avec un objectif bien défini. On est un petit en avance. La Coupe de la Ligue, c’est un point de passage très positif.

Quel est cet objectif pour 2014 ?

Il faut qu’on soit installé régulièrement dans le top 5 français. Le plus difficile, c’est la régularité. On veut que le succès dure. Notre objectif, c’est la construction d’un club extrêmement stable et qui redevienne, peut-être pas ce qu’il a été parce que c’est tellement difficile, mais un club européen.

Le podium de Ligue 1 va-t-il être la priorité de la fin de saison ?

On va continuer à fonctionner comme on a toujours fonctionné. Quand on est parti le 1er juillet dernier avec Christophe, le staff et les joueurs, on n’a pas imaginé que la saison serait aussi belle. On ne met absolument pas de pression. On dit aux joueurs : « les matchs vous appartiennent, vous jouez chaque match pour le gagner ». Je pense qu’il peut y avoir une sorte de libération. On peut voir du très, très beau football. On a quand même des gros matchs à jouer, à commencer à mercredi à 18h30 (face à Ajaccio, 33e journée de Ligue 1). Ce sera une grande fête. On prendra ce qui arrivera avec beaucoup de bonheur, quoi qu’il arrive.

L’équipe sera-t-elle renforcée pour la saison prochaine ?

Il faut progresser chaque année. C’est l’objectif de l’AS Saint-Etienne. Le football, c’est un sport collectif. La star, c’est l’équipe. Ce n’est jamais le joueur. Nous sommes tous sur le pont. On veut continuer à améliorer l’équipe. Après, les départs et les arrivées se décideront. Il y a deux ans, on avait perdu Payet et Matuidi. Moi, j’aimerais bien avoir une équipe avec Zokora, Clément et Matuidi au milieu, Gomis, Payet et Aubameyang en attaque. C’était possible dans les années 80. Le football a changé. 80% des joueurs sont arrivés depuis deux ans. On a la capacité de bien travailler.

Pierre-Emerick Aubameyang va-t-il partir ?

Il sera peut-être très sollicité mais c’est normal. Nous n’avons jamais freiné la progression d’un joueur, s’il va plus vite plus que nous. On verra à quelle place on termine. Il y a beaucoup de sérénité par rapport à ce joueur. Il a dit que tout pouvait arriver. Il y a l’argent, dans le football. Mais il faut aussi être heureux. Et à Saint-Etienne, je crois que les joueurs sont heureux.

A lire aussi

>> EN VIDEO - La joie des Stéphanois

>> Larqué : « Une grande complicité entre Galtier et les joueurs »

>> ASSE - Rennes : Revivez l'après-match

Grandes Gueules du Sport