RMC Sport

Comment l’OL talonne le Barça chez les jeunes

Lacazette et Umtiti, deux symboles de la réussite du centre de formation de l'OL

Lacazette et Umtiti, deux symboles de la réussite du centre de formation de l'OL - -

Si l’OL a moins de talents individuels que le PSG, son adversaire samedi en finale de la Coupe de la Ligue, il dispose de nombreux jeunes très talentueux issus de son centre de formation. Voici les raisons d’une vraie réussite.

Seul le Barça fait mieux

Inauguré en 1979, le centre de formation de l’OL est considéré comme le deuxième meilleur d’Europe derrière le FC Barcelone. Cet honneur trouve son origine dans un classement qui prend en compte cinq critères, parmi lesquels le nombre de contrats professionnels et les diplômes scolaires décrochés (92 % de réussite au bac l’an passé pour les jeunes Gones). Impossible aussi de ne pas souligner la réussite des joueurs issus du centre de Tola Vologe. Pas moins de 33 joueurs formés à Lyon évoluent régulièrement au sein d’un club des cinq grands championnats européens. Seul le Barça fait mieux avec 44 joueurs. 

Mais ce n’est pas tout. Avec une moyenne de 53% de jeunes issus du centre régulièrement alignés en équipe première, l’OL se classe en quatrième position parmi les cinq grands championnats. Dans ce secteur aussi, Barcelone domine son sujet (64%), bien aidé par un budget dont la part allouée à la formation atteint les 20% ! Avec 8 M€ par an pour ses jeunes (6% du budget), l’OL n’a pas à rougir de la comparaison, même si Nantes fait mieux en France en termes de pourcentages (15%).

Des valeurs inculquées dès le plus jeune âge

« Dès les U10 ou les U11, ils nous en parlent, certes d’une autre manière, mais quand on monte, au final c’est exactement la même chose », confirme le défenseur Samuel Umtiti, qui n’oublie pas de souligner la qualité de ses éducateurs. Mais ces valeurs, quelles sont-elles ? Outre le travail, les éducateurs du centre exigent des joueurs qu’ils s’identifient au plus vite au club. Raison pour laquelle près de 90 % des joueurs sont recrutés sur Lyon et en Rhône-Alpes.

L’humilité et le respect des anciens est aussi fondamental. « En arrivant, il faut être discret et regarder un peu comment ça se passe, explique Umtiti. Bien sûr, il faut aussi écouter les conseils des plus expérimentés, ça nous permet de progresser beaucoup plus rapidement. On est observé et ils aiment aussi qu’on soit discret. Il ne faut surtout pas faire de bruit. Moi qui étais timide, je pense qu’ils ne savaient même pas que j’étais présent… »

Une confiance rapidement accordée en pros

Cette fois encore, les chiffres sont parlants. En moyenne, 3,5 joueurs formés à Lyon signent chaque année un contrat professionnel avec l’OL. La moyenne nationale est de deux. Les jeunes Gones ont leur chance au plus haut niveau, comme le prouve le quart de finale retour sur la pelouse de Juventus Turin (2-1), où 7 joueurs sur 11 étaient issus du centre de formation.

Même constat pour 18 des 30 joueurs utilisés par Rémi Garde cette saison, l’actuel coach et ex-directeur du centre de formation. Ça aide. Et ça marche. En 2014, en L1, l'OL doit statistiquement la moitié de sa réussite à sa politique de formation : 7 des 14 joueurs ayant participé à la victoire contre le PSG dimanche dernier (1-0) ont été formés au club. Depuis le début de la saison, 25 des 49 buts lyonnais (soit 51%) ont été marqués par des joueurs formés au club. Une vraie réussite.

A lire aussi :

Coupe de la Ligue : Cavani va-t-il être décisif ? 

T.Silva : « Gagner pour Zlatan »

Gonalons et l’absence de Zlatan

Aurélien Brossier avec Edward Jay