RMC Sport

Destination finale pour l’OM

Brandao

Brandao - -

Au terme d’un match pauvre en occasions, Marseille s’est qualifié pour sa troisième finale consécutive en Coupe de la Ligue en battant Nice (2-1). Les hommes de Didier Deschamps, doubles tenants du titre, affronteront Lyon le 14 avril prochain au Stade de France.

A Marseille, la Coupe de la Ligue est au centre d’un fort paradoxe. Si elle suscite un intérêt tout relatif du côté du public, encore peu nombreux ce mercredi soir au Vélodrome, elle revêt une importance beaucoup plus grande pour Didier Deschamps et ses hommes. Depuis qu’il a pris place sur le banc olympien en 2009, l’ancien capitaine des Bleus est invaincu dans cette compétition et va donc emmener le peuple marseillais pour la 3e fois consécutive au Stade de France. Face à Nice, la qualification a toutefois été plus dure que prévue à aller chercher.

Dans un système en 4-2-3-1 avec Brandao seul en pointe, soutenu par Mathieu Valbuena, et Loïc Rémy décalé sur l’aile gauche, les Olympiens ont mis du temps à trouver leurs marques. Après un début de match sans saveur, l’éclair est venu de l’attaquant des Bleus. Suite à un cafouillage entre Brandao et Sablé, Rémy a une nouvelle fois montré qu’il était devenu un vrai finisseur. A l’arrêt sur la gauche de la surface de réparation, l’ancien Niçois a brossé son ballon pour l’envoyer dans le petit filet d’Ospina (1-0, 17e). Après ce splendide but, la rencontre est pourtant retombée dans ses travers, avec son lot d’approximations techniques. Alors qu’ils pensaient sans doute rentrer aux vestiaires avec cet avantage d’un but, les coéquipiers de Steve Mandanda se sont fait surprendre. Après un relais avec Dja Djadje, Mounier profitait de la largesse du marquage de la défense centrale olympienne pour égaliser à bout portant (1-1, 44e).

Deux expulsions sévères

Auteur d’une semelle sur Civelli qui aurait mérité un carton rouge dans les arrêts de jeu de la première période, Brandao s’est mué en sauveur quelques minutes plus tard. Suite à un débordement d’Amalfitano, Clerc manquait son contrôle et permettait à Brandao de marquer d’une reprise instantanée du pied gauche (2-1, 57e). Après sa tête victorieuse contre Le Havre en Coupe de France (3-1), le Brésilien a donc inscrit son deuxième but depuis son retour à l’OM.

Dans une fin de match toujours aussi soporifique, seules les décisions arbitrales ont apportées un peu de piment. A la 64e minute, Mathieu Valbuena a écopé d’un second carton jaune pour avoir joué un coup-franc alors que M. Turpin avait ordonné d’attendre son coup de sifflet. Un peu moins de vingt minutes plus tard, c’est l’attaquant niçois Franck Dja Djedje qui regagnait prématurément les vestiaires, suite à une semelle sur un César Azpilicueta qui n’a pas hésité à en rajouter sur le coup. Si le match ne restera pas dans les mémoires pour sa qualité, il permet aux Marseillais de rejoindre Lyon en finale le 14 avril prochain et de tenter un triplé historique en Coupe de la Ligue. C’est bien tout ce que l’on retiendra…

Le film du match