RMC Sport

Jestin : «Déçu pour les 35.000 supporters bretons»

Invité de Larqué Foot, ce matin sur RMC, Michel Jestin, le président vannetais n’avait pas totalement digéré la défaite de son équipe, hier soir contre Bordeaux en finale de la Coupe de la Ligue (0-4).

Michel Jestin, à quoi attribuez-vous la fébrilité de vos joueurs en début de match ?
On a pris trois buts sur les trois premières actions de Bordeaux. Le match était plombé d’entrée de jeu. Je n’arrive pas à savoir ce qui s’est passé. Notre gardien, qui nous a permis de nous qualifier jusque-là, était un petit peu en difficulté au début de la partie. Notre seul objectif était de tenir 20 minutes. Le match aurait alors pu se rééquilibrer. On a réussi à le faire en première mi-temps. Mais on est déçu parce qu’on n’a pas vu la vraie équipe. C’est dommage pour le 35.000 Bretons présents hier soir.

A quoi pensiez-vous pendant le match ?
Simplement à marquer un but. Moralement, ça aurait pu être sympa. Mais ça ne change rien à la finalité de la rencontre.

Laurent Blanc expliquait après le match que Bordeaux avait « respecté son adversaire »...
C’est vrai. On savait qu’ils allaient mettre une pression forte d’entrée. Hier soir, au Stade de France, on a vu la meilleure formation du pays. Cette équipe est vraiment énorme, elle est équilibrée. Elle a des individualités très fortes, elle est à sa place. Ils ne sont pas loin du titre…

Avec 6,7 millions d’euros, Vannes est le plus petit budget de Ligue 2. La Coupe de la Ligue va faire du bien...
Peut-être que cette finale constituera un déclic pour le club (le VOC va encaisser un chèque de 1,3 millions d’euros, ndlr). Ca peut pérenniser le club et nous permettre de gagner trois à cinq ans en termes d’image et de notoriété.

Qu’allez-vous retenir de cette aventure en Coupe de la Ligue ?
C’est d’abord une aventure humaine. Le groupe est sain. Stéphane Le Mignan a fait tourner l’équipe dans les premiers tours. Ca a créé une osmose qui lui a permis d’arriver en finale. Je suis fier pour les joueurs et le staff.

La rédaction