RMC Sport

Lille, sur le fil du rasoir

-

- - -

Grâce à un but de Nolan Roux au bout de la prolongation (117e), Lille a battu Toulouse (1-0) mardi soir et disputera les quarts de finale de la Coupe de la Ligue. Mais que ce fut dur !

L’affiche ne manquait pourtant pas de sel entre le champion de France 2010, évoluant sur ses nouvelles terres du Grand Stade, dont le toit était ouvert contrairement au match face à Valenciennes, et Toulouse, dauphin du PSG au classement de Ligue 1. Mais très vite, la sensation que les défenses allaient prendre le pas sur les attaques s’est fondue en évidence. Lille, seulement deux victoires au compteur sur sa pelouse cette saison, a confirmé ses difficultés à briller à domicile, mais a fini par arracher enfin un succès (1-0, a.p.) face à une équipe solide sur ses bases.

Sans ses créateurs Ben Yedder et Tabanou au coup d’envoi, l’heure était revenue à un catenaccio bon teint côté toulousain, protégé par une tenue de balle efficace mais trop inoffensive. Des intentions qui frôleront même l’indigence tout au long du match pour une équipe qui vient d’inscrire sept buts lors de ses deux dernières sorties. Et comme souvent dans ce type de rencontre, le destin du match a basculé sur coup de canon en prolongation de Nolan Roux (117e), entré en jeu à la place de Kalou à la 71e minute.

Payet touche le poteau

Toulouse n’avait plus perdu depuis le 14 septembre et un déplacement à Paris (2-0), et ce n’est pas un hasard. Quand ils n’ont pas d’idées devant, les hommes de Casanova savent y faire pour faire déjouer l’adversaire. L’entraîneur nordiste Rudi Garcia avait décidé de faire tourner en titularisant pour la première fois le jeune Michel (20 ans) au milieu de terrain, mais aussi le Grec Klonaridis aux avant-postes et Steeve Elana dans les buts. Si les deux espoirs n’ont pas démérité, le plus gros du danger est venu des valeurs sûres Kalou (13e, 34e) et Payet, le Lillois le plus dangereux mardi soir, qui trouvera même le poteau au terme d’un joli rush (56e).

En face, le TFC, sur une série de trois victoires consécutives, semblait désintéressé à l’idée de marquer un but, avec comme seul coup d’éclat en première période une frappe molle de Regattin juste avant la pause. Les Lillois finiront même la rencontre à 10 après l’expulsion de Steeve Yago (86e). Le scenario de la prolongation était écrit. D’abord, un siège du but toulousain par des Lillois trop imprécis. Jusqu’à la délivrance signée Nolan Roux.

Le titre de l'encadré ici

Les Verts se baladent, Rennes retrouve M’Vila |||

On n’arrête plus Saint-Etienne, désormais sur une série de sept matches sans défaites, qui s’est facilement à Sochaux (3-0). Des Verts dont le dernier revers remonte au 15 septembre, surpris à Geoffroy Guichard par… Sochaux (0-1). Le grand bonhomme du match s’appelle Romain Hamouma, auteur d’un doublé (10e, 69e). Alonso parachèvera le triomphe stéphanois d’une frappe croisée (89e). En quart de finale, les hommes de Christophe Galtier affronteront peut-être des Rennais tombeurs d’Arles-Avignon (1-0) grâce à un but d’Alessandrini (18e). Des Bretons qui retrouvaient leur milieu de terrain Yann M’Vila. Le noctambule a été accueilli par une copieuse bronca du public de la Route de Lorient… Enfin, Monaco, malgré l’ouverture du score du Carrasco (26e), a subi la loi (1-2) à Louis II d’une équipe troyenne qui reprend du poil de la bête.

Sylvain Reignault