RMC Sport

Nicollin : « Si Girard n'avait pas signé, j'aurais pris Domenech »

Louis Nicollin

Louis Nicollin - -

A la veille de la finale de la Coupe de la Ligue, Louis Nicollin s’est lâché. Le temps pour le président de Montpellier de « flinguer » Robin Leproux, Laurent Blanc et d’évoquer, avec tendresse, Raymond Domenech qu’il a voulu enrôler après le départ de Rolland Courbis à l’issue de la saison 2008-2009.

Louis Nicollin, êtes-vous confiant avant d’affronter l’OM au Stade de France ?
Oui, je suis optimiste et je maintiens que Marseille n’est pas le Marseille de la saison passée. Puis, sinon, je pense que Didier Deschamps partira en fin de saison. Mais moi, ce que j’aime à Marseille, c’est la ville. Là-bas, tout le monde parle de football. Chez nous, c’est un peu moins le cas car c’est un peu plus « bourge ». Mais samedi, il y aura quand même 18 000 Montpelliérains qui vont monter à Paris. Ce n’est pas rien…

Samedi, Laurent Blanc, sélectionneur de France sera au Stade de France. Quels rapports entretenez-vous avec l’ancien défenseur qui a évolué au sein de votre club pendant plusieurs années ?
Moi, je trouve que Laurent Blanc est un peu hautain. Ce n’est pas méchant ce que je dis. Mais pour moi, il se la joue un peu. A mon avis, il a appris à l’être à Bordeaux. Les Bordelais, ils sont un peu comme les Lyonnais, ce sont des gros « bourges ». 

Regrettez-vous le temps où Raymond Domenech était en charge de la sélection de l’équipe de France ?
Attention, Domenech n’était pas un mauvais mec. Tous les français ne le détestent pas, ce n’est pas vrai. Puis lors du Mondial 2006, le coup de boule en moins de Zizou et il est champion du monde. Ensuite comme Jacquet, il devient une idole.

« Leproux, il me fait chier »

Avez-vous déjà pensé à Raymond Domenech pour entraîner Montpellier ?
Oui. D’ailleurs, si René Girard n’avait pas signé chez nous, je pense que j’aurais pris Raymond Domenech à Montpellier. Raymond, c’est quelqu’un d’intelligent. Il est l’un des premiers footballeurs à avoir obtenu son baccalauréat. Pour moi, il n’est pas fini pour le football. En ce moment, il fait l’actualité parce qu’il réclame des primes. Après tout, c’est son droit. Il y en a d’autres qui le font.

Samedi, vous allez retrouver Jean-Claude Dassier avec lequel vous vous entendez bien…
Oui, c’est vrai. J’apprécie Jean-Claude (Dassier). Mais le président du PSG, ce n’est pas ma tasse de thé. Je ne le trouve pas marrant. Apparemment, il a réglé tous les problèmes avec les supporters de son club. Mais c’est normal, il travaille 14 heures par jour. Lui, il est payé pour ça. Moi personnellement, je n’ai jamais été payé pour le football. A l’inverse, ça m’a toujours coûté. Mais franchement Leproux, il me fait chier ! Quand on compare Leproux avec Claude Bez ou Bernard Tapie, c’est vraiment le jour et la nuit. Pourquoi ? Parce que Leproux ne parle pas vrai.

Samedi, vous pensez vivre le match en tribunes avec Jean-Claude Dassier ou au plus près de vos joueurs sur la pelouse ?
Si je suis en tribunes et que ça se passe bien, je ne vais pas tenir en place. Si cela se passe mal, je vais voir la tronche des autres qui sont contents et je vais me disputer, alors ce n'est pas la peine. Je serai sur le banc. Je serai calme. Je serai à côté de mon fils et de René Girard (l'entraîneur). Il part un peu en couilles des fois, donc je vais le calmer aussi. Sur le banc, je vais pouvoir bien vivre la rencontre ».

RMC Sport