RMC Sport

Riolo : "Le PSG écrase la finale…"

Retour sur la victoire éclatante du PSG en finale de la Coupe de la Ligue…

"Paris entame parfaitement cette finale. Très haut, les Parisiens prennent le jeu en main et oblige l’ASM à défendre. Sur penalty, le but de Cavani récompense une maîtrise évidente. Au milieu, le PSG domine et on note le retour de Rabiot dans une position de 6. On a une nouvelle fois envie de dire que c’est certainement son meilleur poste. On attend la réaction monégasque, mais elle tarde. Lemar est invisible, Moutinho également.

Et puis on le sait, en sortant, l’ASM s’expose au danger. Mbappé est en jambes et Raggi qui est face à lui souffre, forcément. Mbappé était à l’origine du premier but, il l’est également sur le deuxième. Son accélération est excellente, ça on ne le découvre pas, mais que dire de sa passe lumineuse sur Di Maria ? L’Argentin termine et permet au PSG de mener 2-0 dès la 22e minute.

Sur chaque contre attaque, Paris peut faire mal à Monaco. Ça va souvent trop vite pour les défenseurs monégasques. Ça penche beaucoup à droite ou Dani Alvès est bon et Mbappé excellent. On attendait un ASM à la hauteur du PSG, on est loin du compte. Très loin même. Les seuls moments en faveur de Monaco viennent des gestes parfois nonchalants des défenseurs parisiens ou de Verratti. L’Italien avec Rabiot et Draxler, c’est certainement la meilleure formule au milieu.

Sur un mauvais alignement de Dani Alvès, Monaco s’offre une énorme occasion de revenir à 1-2 mais Lopes manque son un contre un devant Trapp ! C’est Paris qui fait le match, le bien et le moins bien. Ce « moins bien » offre des situations à l’ASM. Le PSG a les opportunités de mettre le 3ebut, mais pêche un peu par maladresse.

Rabiot plus libre en 6

Je reviens sur Rabiot et j‘insiste. Quand il joue 6, il est plus libre et ça ne l’empêche pas d’être souvent en position offensive. Verratti le couvre quand il monte.

Dans le dernier quart d’heure de la première période, Monaco est enfin plus tranchant. Il y a le but de Falcao refusé par la VAR, mais par ailleurs quelques occasions. Paris contrôle moins le jeu. L’ASM monte plus haut pour gêner la relance parisienne. C’est efficace. On voit beaucoup plus Lemar et c’est évidemment positif.

Paris rate encore le 3-0 juste avant la pause et on se dit finalement que Monaco s’en tire pas si mal.

Jardim est obligé de changer son équipe. Jovetic entre à la place de Tielemans. Le Belge n’a pas été dingue en première période, mais franchement je m’attendais plus à la sortie de Moutinho. L’ASM est donc en 442 pour cette seconde période. Le PSG reprend sa domination et se présente toujours plutôt facilement dans la surface adverse. Le 3/0 ne tombe toujours pas même s’il semble inévitable. Emery change lui Di Maria pour Pastore. L’Argentin se place au milieu et ça ressemble alors à un milieu à 4 !

Paris domine largement cette partie. Les occasions s’accumulent. L’ASM n’est pas mort, mais c’est le PSG, en ratant beaucoup, qui le maintient en vie ! A gauche, du côté de Raggi, c’est plus qu’un boulevard, c’est le periph’ à 3 heure du mat’ ! Côté Sidibé, c’est pas beaucoup mieux. On n’a quasiment pas vu l’international français ! Paris déroule et le rythme baisse. Lo Celso remplace Verratti qui a fait beaucoup de bonnes choses et qui a aussi perdu un peu trop de ballons.

On a beaucoup dit que Monaco pouvait se mettre au niveau du PSG. Franchement, ça ne s’est pas vu. L’écart est grand. Comme l’an dernier dans la même finale, Paris s’est imposé facilement. Cavani va inscrire le 3e but qu’on attend depuis le 2e ! Le mouvement collectif sur ce but est à nouveau excellent. 3/0, c’est lourd et normal !

Un bilan pourtant mitigé pour le PSG

Le PSG va donc tout gagner cette année en France. Une fois de plus. Et la réflexion portera à nouveau sur la Coupe d’Europe et les manques du PSG. L’approche mentale, l’organisation globale du club, on en a beaucoup parlé. Sur le terrain, je pense que Rabiot aurait du être maintenu en 6 au lieu de faire tout ce cirque sur ce poste ! En défense, Kimpembé, excellent ce soir, doit s’imposer comme titulaire. Un gardien, un arrière gauche (même si Berchiche a été très bon dans cette finale), c’est ce qui manque encore à Paris.

En gagnant tous les titres dispo en France, et en battant de nouveau des records, le PSG va tirer un bilan, pourtant, mitigé de sa saison. Ainsi va la vie de ce PSG…

Daniel Riolo