RMC Sport

Taiwo au cœur de la polémique

Taye Taiwo

Taye Taiwo - -

Au lendemain de la victoire de l’OM en finale de la Coupe de la Ligue contre Montpellier (1-0), la LFP a ouvert une enquête à l’encontre du défenseur marseillais, qui avait pris le micro pour insulter le rival parisien au Stade de France. Le joueur, qui a depuis présenté ses excuses, risque plusieurs matches de suspension.

Un héros pyromane. Au Stade de France, samedi soir, Taye Taiwo a alterné le meilleur puis le pire. Comme un raccourci, sur quatre-vingt dix minutes, d’une carrière marseillaise débutée en 2005 et qui se conclura dans un peu plus d’un mois, à la fin de son contrat. Son but contre Montpellier (1-0) a offert à l’OM sa deuxième Coupe de la Ligue consécutive et un quatrième trophée en un an. Mais au coup de sifflet final, avec son chant insultant et provocateur à l’encontre du Paris Saint-Germain, le Nigérian a soufflé sur les braises de la rivalité entre les supporters des deux camps.

Son refrain - « Les Marseillais montent à Paris pour enc… le PSG ! » - micro en main, sur la pelouse du Stade de France, a été plutôt mal perçu. D’abord par la LFP, qui a annoncé ce dimanche l’ouverture d’une enquête et la transmission du dossier au Conseil National de l’Ethique en vue d’une éventuelle suspension. Ensuite par Didier Deschamps, qui sera déjà privé pour les prochains matches de Stéphane Mbia (blessé aux adducteurs) et Loïc Rémy (qui doit encore purger deux matches de suspension).

Des excuses sur le site de l’OM

Mais la Ligue n’a pas été la seule à réagir. Depuis Brest, où le Paris Saint-Germain jouait une rencontre importante dans la course à la Ligue des Champions (2-2), Robin Leproux n’a pas caché son étonnement. « Je suis consterné et affligé, a expliqué le président parisien. Ce n'est franchement pas intelligent. J'ai téléphoné à Jean-Claude Dassier ce matin (dimanche) pour lui demander des excuses et une position du club. Ce qui s'est passé hier soir (samedi) est extrêmement grave. »

Pressé par sa direction, Taye Taiwo a présenté ses excuses sur le site officiel de l’OM. « Tous mes partenaires m’ont dit que ce n’était pas bien d’avoir fait ça, que cela leur faisait mal au cœur. Moi aussi, maintenant, je me sens mal d’avoir fait cela. J’étais euphorique, nous venions de gagner et nous chantions, c’était la fête… Je m’excuse encore une fois. » Un peu plus tôt, son président avait plaidé la faute involontaire. « Il est tellement gentil, il ne se rend pas compte », est persuadé Jean-Claude Dassier. Pas certain que le CNE partage ce point de vue.

LP