RMC Sport

Une finale en famille pour les Stambouli

-

- - -

Samedi soir pour la finale de la Coupe de la Ligue, les Stambouli seront massivement représentés au Stade de France. Benjamin, défenseur central de Montpellier sera sur la pelouse tandis qu’Henri, directeur du centre de formation de l’OM et Gérard, le grand-père, seront en tribunes. Attention, conflits d’intérêts à l’horizon.

Un rêve ou un crève-cœur. A la veille de la finale de Coupe de la Ligue, Henri Stambouli ne sait toujours pas. L’ancien sélectionneur du Mali va, pourtant, devoir s’y faire. Samedi soir, Benjamin, son défenseur de fils, sera un adversaire de Marseille, club auquel il appartient. Le directeur du centre de formation de l’OM le reconnaît, cette rencontre va être riche en émotions : « Pour cette finale, je n’ai pas retiré d’invitations auprès de l’OM. J’ai acheté des billets à part pour être au milieu et détaché de tout le monde. De telle façon, je vais pouvoir rester neutre. Mais, tout ça est assez compliqué à vivre ».

Un pronostic ? L’ancien sélectionneur du Mali ne veut surtout pas s’y risquer. « Ce que je ressens est particulier. Tout le monde me pose la même question. A savoir quelle équipe, je vais supporter samedi soir. En fait, je ne vais pas choisir. Je vais seulement essayer de vivre ce moment simplement, sans y réfléchir et sans chercher à prendre parti ». Sauf que lorsque l’on insiste, Henri Stambouli, soulagé, acquiesce. Enfin : « Mais bien sûr que la fibre paternelle l’emporte sur la fibre professionnelle », confesse l’ancien portier de l’AS Monaco.

Mais pour vivre ce calvaire, Henri Stambouli pourra compter sur un soutien de poids. Celui de son père, Gérard. Lui, aussi, sera présent dans les travées du Stade de France pour admirer le petit-fils, auteur de sa première saison en Ligue 1 : « Honnêtement, je suis avant tout pour le jeu, assène celui que ses proches surnomment le « Maître ». Moi, je vais voir un match et le résultat m’importe peu. Ce qui va m’intéresser, c’est de voir la tenue du « petit » dans une finale. Il évolue à un poste de responsabilité et je vais analyser son comportement dans une grande circonstance ».

A tout juste 20 ans, Benjamin Stambouli devrait, en l’absence d’El-Kaoutari (suspendu), être titularisé. Mais le natif de Marseille ne va pas, pour autant, découvrir le Stade de France. Il y a deux ans, le jeune international espoirs (6 sélections) avait, déjà, accroché la Coupe Gambardella à son palmarès, encore vierge. Devant ses deux inspirateurs familiaux, le défenseur qui a prolongé jusqu’en 2015 avec la formation héraultaise, se verrait bien parader à nouveau sur la pelouse dionysienne. Pour le plus grand bonheur des siens...