RMC Sport

A la sauce grecque ?

Le Grec, Angelos Charisteas

Le Grec, Angelos Charisteas - -

Le sélectionneur Otto Rehhagel est toujours là, son style de jeu aussi. Depuis 2004 et sa victoire surprise à l’Euro, rien ou presque n’a changé dans la sélection grecque qui affronte la Corée du Sud ce samedi (13h30).

Contre la Corée du Sud, les Hellènes miseront à nouveau sur une défense de fer, des contre-attaques de feu et un zeste de chance pour l’emporter. « Nous ne marquons pas suffisamment de buts. C'est un domaine dans lequel nous devons progresser, mais ce n'est pas simple », admet le technicien allemand. Karagounis, Katsouranis et Charisteas, déjà présents lors de l’odyssée portugaise, tâcheront de faire parler leur expérience. Ils compteront aussi sur le soutien de la communauté grecque de Port Elizabeth (un millier de personnes environ) pour l’emporter.
Mais la Corée du Sud apparaît comme un outsider tout aussi sérieux dans ce groupe B. Derrière l’Argentine, qui affronte le Nigéria à 16h, elle semble presque la mieux armée pour s’emparer de la deuxième place. Comme les Grecs, les Sud-Coréens sont habitués aux exploits. Leur demi-finale en 2002 en atteste. Ils comptent aussi en Park Ji-sung (Manchester) et Park Chu-young (Monaco) deux éléments offensifs de poids au moment de se heurter à la muraille grecque. Pour leur septième phase finale consécutive en Coupe du monde, tous les espoirs sont permis.