RMC Sport

Bachelot : « Des joueurs en autarcie, des responsables fédéraux dépassés »

Roselyne Bachelot

Roselyne Bachelot - -

Entendue à l’Assemblée nationale, la ministre des Sports a eu des mots durs à l’égard de l’ensemble des représentants du football français présents en Afrique du Sud.

Avant Jean-Pierre Escalettes et Raymond Domenech ce mercredi, Roselyne Bachelot passait mardi devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée nationale. Face aux députés, la ministre des Sports s’est expliquée sur le fiasco des Bleus en Coupe du monde. Présente à Knysna, le camp de base des Tricolores, elle n’a épargné personne : « J’ai vu des joueurs qui fonctionnaient en autarcie, un sélectionneur qui n’avait plus aucune autorité sur ses troupes, des responsables fédéraux dépassés et désorientés par le cours des événements. »

La ministre a aussi lu la lettre qu’elle avait adressée aux joueurs avant la défaite contre l’Afrique du Sud (2-1) : « Vous avez perdu beaucoup plus que la bataille de la communication, a-t-elle dit aux Tricolores. Vous avez perdu l’estime de la classe politique, de la presse, du monde du sport, des citoyens, des sponsors, des jeunes. Comment voulez-vous qu’on se souvienne de vous ? » Roselyne Bachelot a indiqué qu’il ne s’agissait « pas la crise du football français. Celui-ci fonctionne bien. C’est la crise de l’équipe de France. » Si elle a confirmé l’organisation d’états généraux du football à l’automne, selon le souhait du président Nicolas Sarkozy, elle a précisé que la spécificité du modèle fédéral devait être préservée. « Jean-François Lamour et Bernard Laporte ont imaginé des solutions. Nous devons trouver des réponses. » Roselyne Bachelot a enfin répondu aux menaces de la Fifa à l’encontre de la France : « En aucun cas le politique ne saurait faire ingérence dans la gouvernance des instances sportives », a-t-elle clarifié.

A.B