RMC Sport

Brésil: trois fans se jettent sur Neymar, secoué à sa descente du bus

Trois adolescents ont brisé le cordon de sécurité pour se jeter sur Neymar à son arrivée à l’hôtel où il va séjourner avec l’équipe brésilienne. La star a même perdu ses deux chaussures.

Habitué aux traitements de faveur coriaces sur les terrains, Neymar en a subi un autre d’un genre nouveau, jeudi à l’arrivée de la délégation brésilienne dans un hôtel de Porto Alegre. Trois adolescents ont en effet brisé le cordon de sécurité pour se jeter sur la star à sa descente du car. Ils se sont même agrippés aux jambes de l’attaquant en tentant d’immortaliser ce moment avec leurs smartphones. Le service de sécurité a peiné à évacuer le dernier des trois individus en transe d’avoir approché son idole.

Dans la cohue, le joueur du PSG a même perdu ses deux chaussures. Il a même semblé boiter après la glissade d’un des adolescents dans ses jambes. Visiblement agacé par cette approche musclée, Neymar a repris sa marche vers l’hôtel, en boîtant. L’arrivée de la Seleçao et de Ney à Porto Alegre a provoqué d’énormes cris de joie dans la foule massée devant l’établissement.

Le Brésil doit affronter l’Equateur dans la nuit de vendredi à samedi dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022. La Seleçao, leader de la zone Amérique du Sud, défiera ensuite le Paraguay mardi avant de disputer la Copa America à partir du 13 juin.

Mais le plus grand flou règne autour de la compétition, finalement organisée au Brésil après le désengagement de la Colombie et de l’Argentine, en raison de la forte contamination au coronavirus qui touche ces deux pays. C’est également le cas au Brésil où l’annonce de l’organisation provoque une fronde populaire. Selon la station Radio Gaucha, les joueurs brésiliens évoluant en Europe seraient d’ailleurs opposés à disputer la compétition.

Tite, sélectionneur du Brésil, a refusé de répondre à des questions sur la Copa America, jeudi. Casemiro, milieu de terrain du Real Madrid qui devait se joindre à lui en conférence de presse, était absent.

NC