RMC Sport

Coupe du monde 2022: eau marron, tentes en plastique… Les images surprenantes d'un village de fans à Doha

La BBC s’est rendue dans l’un des villages de fans installé au Qatar pour la Coupe du monde 2022. Situé près de Doha et encore en travaux, le lieu n’offre pas le confort promis aux supporters étrangers, qui ont payé cher pour y loger durant la compétition. Sans air conditionné, avec des cabines de douche en préfabriqué et une eau saumâtre.

Le soleil se reflète sur les tentes blanches alignées les unes contre les autres, à perte de vue. Au nord de Doha, un village de 1.800 logements temporaires a été mis en place pour accueillir des supporters étrangers durant la Coupe du monde 2022. La BBC s’est rendue sur place peu après son ouverture. Et le média britannique a pu constater que les travaux n’étaient pas encore terminés à la veille du début du Mondial. "Quand nous sommes arrivés, il y avait beaucoup de grues, beaucoup de gens qui travaillaient et certaines constructions ne sont clairement pas achevées", témoigne un reporter.

Les tentes, proposées à environ 200 euros la nuit, offrent des conditions très sommaires à leurs occupants. Avec un mobilier minimaliste et une fermeture éclair doublée d’un cadenas pour laisser leurs affaires en sécurité. Malgré la chaleur qui règne dans l’émirat, les fans n’ont droit qu’à un simple ventilateur. Sans air conditionné. De quoi en faire déchanter certains à leur arrivée, à l’image de Pedro et Fatima, un couple originaire du Mexique.

"Je me suis brossé les dents avec ma bouteille"

"Lorsqu’on a vu les photos sur internet, ça semblait vraiment être une idée cool, témoignent les conjoints venus d’Amérique du Sud. On pensait être dans l’ambiance, comme dans un festival. Mais quand on est arrivés, nos impressions n’ont pas été très positives. Les tentes ont été fabriquées avec un plastique épais et nous avons extrêmement chauds. A certains moments, c’est insupportable d’être à l’intérieur."

Autre problème, la qualité de l’eau qui s’écoule des lavabos en plein air mis à disposition des touristes. "J’ai pris une douche, l’eau est marron quand on ouvre le robinet donc ce n’est pas très réjouissant, explique Fatima. Je me suis brossé les dents avec ma bouteille parce que l’eau était plus propre que celle-là."

"Ce n’est pas une bonne expérience"

Un fan français, Djamal, est également interrogé dans le reportage. Il a payé 3.200 euros pour son séjour et c’est peu dire qu’il n’est pas satisfait des conditions d’accueil. "Pour moi, ce n’est pas une bonne expérience. Quand j’ai réservé, il s’agissait d’un hôtel, pas d’un village. Je trouve ça vraiment très cher", se plaint-il.

Un écran géant a été installé dans une fan zone juste à côté des tentes, en face de la mer. Avec un potentiel intéressant s’il est bien exploité. Le personnel du village a assuré à la BBC que tout serait prêt à temps malgré les retards constatés.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport