RMC Sport

Coupe du monde 2022: l'énorme carton de l'Iran, dans un match historique

La sélection nationale d'Iran s'est facilement imposée à domicile 14-0 contre celle du Cambodge, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde 2022. Le match s'est déroulé en présence de plusieurs milliers de femmes, d'ordinaire tenues à l'écart des stades.

Un carton sur le terrain, une première historique en tribunes. La sélection nationale masculine de l'Iran a pulvérisé le Cambodge (14-0), jeudi dans le cadre d'un match comptant pour les éliminatoires de la zone Asie pour la Coupe du monde 2022. Un succès éclatant qui s'est déroulé devant plusieurs milliers de femmes au stade Azadi de Téhéran, ce qui n'était pas arrivé dans la République islamique iranienne depuis près de 40 ans.

L'incroyable festival des hommes du technicien belge Marc Wilmots a commencé à la 5e minute, par le biais d'Ahmad Nourollahi. L'avalanche de buts a été globalement équilibrée: sept en première période (5e, 11e, 18e, 22e, 35e, 40e, 44e), autant en seconde (48e, 54e, 60e, 65e, 67e, 85e, 88e). L'attaquant Karim Ansarifard est celui qui s'est le plus mis en valeur, avec un quadruplé.

Le Cambodge, 169e au classement FIFA, a bien failli sauver son honneur, mais Keo Sokpheng a manqué un penalty accordé à son équipe peu après la pause (47e). Un raté qui ne change pas grand-chose aux conséquences sur le classement du deuxième tour des éliminatoires asiatiques pour le Mondial 2022: l'Iran, 23e nation mondiale, domine avec six points le groupe C, tandis que le Cambodge occupe la dernière place avec une seule unité.

Entre 4.000 et 4.500 supportrices

Ce résultat peu commun apparaît toutefois anecdotique par rapport à la présence historique de femmes dans les tribunes. Tenues à l'écart des 6.000 hommes dans un stade très peu rempli, entre 4.000 et 4.500 supportrices ont assisté à cette rencontre. Selon les constatations de l'AFP, l'enthousiasme a été clairement du côté des femmes tout au long du match pendant lequel elles se sont montrées bien plus bruyantes, colorées, motivées et festives.

Si ce n'est pas la première fois depuis la révolution islamique de 1979 que des Iraniennes assistent à un match de football masculin, leur présence en si grand nombre représente bel et bien un événement inédit. Cela est d'autant plus marquant, car les femmes ont pu acheter elles-mêmes leur billet. Jusque-là, les femmes admises au stade avaient été sélectionnés par les autorités.

Des supportrices iraniennes lors du match de football masculin Iran-Cambodge
Des supportrices iraniennes lors du match de football masculin Iran-Cambodge © ATTA KENARE / AFP

La fédération iranienne sous pression de la Fifa

L'autorisation donnée à des femmes d'assister à la rencontre fait suite à une forte pression de la Fifa sur l'Iran, après l'émotion suscitée par la mort tragique en septembre d'une supportrice, Sahar Khodayari. La trentenaire s'était immolée par le feu après avoir cru, selon la presse locale, qu'elle allait être condamnée à de la prison ferme pour avoir tenté d'entrer dans un stade.

Une délégation de la Fifa, emmenée par l'ancien international français Youri Djorkaeff, a assisté à la rencontre de jeudi. L'instance mondiale exige des autorités iraniennes - sous peine de sanctions contre la fédération de football nationale - qu'elles autorisent les femmes dans les stades de football "pour tous les matches" et sans restreindre le nombre de places mises à leur disposition. Ce n'est pas encore le cas: Téhéran n'a jusqu'à présent pas annoncé que les femmes pourraient assister à l'avenir aux matchs du championnat ou à d'autres rencontres internationales en Iran.

Julien Absalon avec AFP