RMC Sport

Coupe du monde 2022: le très gros coup du Maroc, qui s'offre la Belgique et prend une option sur les 8es

Solide défensivement, et sans complexe dans le camp adverse, le Maroc a signé une très belle victoire face à la Belgique (2-0) - vice-championne du monde - ce dimanche lors du Mondial au Qatar. Un succès qui permet aux Lions de l'Atlas de prendre la tête du groupe F.

Une surprise, oui, mais un résultat loin d'être volé. La Belgique, toujours aussi brouillonne dans le jeu, s'est fait punir et doubler dimanche dans le groupe F du Mondial 2022 par le Maroc (2-0), qui s'est décomplexé dans le dernier quart d'heure et s'entrouvre le chemin de la qualification en huitièmes de finale.

Les Lions de l'Atlas, vainqueurs grâce des buts de Sabiri (74e) et Haboukhlal (90e+2) ont désormais leur destin en mains: à quatre jours d'affronter la Canada lors de la troisième journée, ils totalisent quatre unités (après leur 0-0 contre la Croatie) et peuvent logiquement espérer sortir des poules, performance qu'ils n'ont plus réalisée depuis 1986.

>>> Revivez Belgique-Maroc

"Entre faire le spectacle et atteindre ses objectifs, il faut choisir. Nous on a choisi, on a un système en place, a lâché sur beIN Sports le sélectionneur marocain Walid Regragui, assumant le réalisme de son équipe, très disciplinée. On sera difficile à battre dans cette Coupe du monde. Le seul truc c'est qu'on a beaucoup de blessés, on verra..."

La Belgique dos au mur ?

De leur côté, Eden Hazard et ses équipiers, qui avaient déjà laissé transparaître une grande fébrilité lundi malgré un succès flatteur face au Canada (1-0), sont eux dans les cordes, avec trois unités seulement au compteur. Un succès pourrait s'avérer obligatoire face aux Croates, lors d'un duel haletant entre deux équipes dans le dernier carré de l'édition 2018.

La deuxième nation au classement Fifa, en plus de prendre deux buts, a aussi été victime d'une panne offensive: Romelu Lukaku, épargné après une blessure à la cuisse gauche ces dernières semaines, n'est entré au jeu qu'à dix minutes du terme et n'a pas pesé sur le match.

"On est tombés sur une très belle équipe du Maroc. Ils ont fait un gros match, félicitations à eux", a lâché Eden Hazard, un peu à court d'explications, au coup de sifflet final. Apparu très ambitieux - voire offensif - samedi en conférence de presse, le Madrilène n'a pas réussi non plus à se montrer décisif. Il a d'ailleurs été remplacé par Dries Mertens dès l'heure de jeu.

C.C. avec AFP