RMC Sport

Coupe du monde: Asseyi rêve de France-Brésil, comme en 1998

En cas de victoire de l’Argentine face à l’Ecosse ce mercredi, l’équipe de France féminine affrontera le Brésil, dimanche en 8e de finale de la Coupe du monde. Une affiche qui fait rêver Viviane Asseyi, venue au football grâce à la finale du Mondial 1998.

L’équipe de France féminine ne connaît pas encore officiellement son adversaire en huitième de finale de la Coupe du monde. Mais cela pourrait bien être le Brésil, troisième du groupe C. En cas de victoire de l’Argentine face à l’Ecosse ce mercredi, cela sera acté et les Bleues retrouveront les Brésiliennes dimanche au Havre (21h). Une perspective qui fait saliver Viviane Asseyi, l'attaquante française venue au football après le sacre des hommes en 1998 aux dépens de la Seleçao (3-0), après une finale légendaire au Stade de France.

"C'est ça qui m'a donné envie de jouer au foot"

"Ça me fait penser à 1998, sourit-elle. C’est ça qui m’a donné envie de jouer au foot. Vingt et un ans plus tard, encore France-Brésil et c’est moi qui joue! Ça peut être une belle affiche. On se doute que ce sera contre le Brésil mais on n’est pas encore sûr."

Si les Brésiliennes ont seulement terminé troisièmes de leur groupe, c’est en raison d’une moins bonne attaque que l’’Australie à la suite d’une égalité à trois. Les coéquipières de Marta, meilleure buteuse de l’histoire de la Coupe du monde (hommes et femmes confondues), restent donc des valeurs sûres du football mondial, douze ans après leur finale perdue face à l’Allemagne.

Les Bleues n'ont jamais perdu contre le Brésil

Les Bleues ont les statistiques en leur faveur puisqu’elles n’ont jamais perdu contre les Brésiliennes (3 victoires, 8 matchs nuls) et restent même sur un succès convaincant en amical (3-1) en novembre dernier.

Depuis la victoire des Bleus sur le Brésil en finale de la Coupe du monde 1998, l’équipe de France masculine a aussi battu la Seleçao en quarts de finale de l’édition 2006 grâce à un but de Thierry Henry. Les filles de Corinne Diacre rêvent d’un scénario identique. 

Nicolas Couet avec Aurélien Tiercin