RMC Sport

Coupe du monde féminine 2019: comment va se dérouler le tirage au sort

-

- - afp

Le tirage au sort des groupes pour le Mondial 2019 féminin aura lieu samedi 8 décembre, à la Seine Musicale (Boulogne-Billancourt). La compétition aura lieu en France l’année prochaine, du 7 juin au 7 juillet..

Les 24 nations qualifiées pour la Coupe du monde 2019 féminin, organisée en France du 7 juin au 7 juillet, vont connaître samedi (18h) l'identité de leurs adversaires, à l'issue du tirage au sort qui aura lieu à la Seine Musicale.

Les sélections sont réparties dans 4 "pots" de 6 équipes en fonction de leur classement Fifa, actualisé vendredi, à la veille du tirage. En tant que pays-hôte, la France est directement placée dans le pot 1 en compagnie des cinq nations les mieux classées : les Etats-Unis (1), l’Allemagne, l’Angleterre, le Canada et l’Australie.

Les 18 autres équipes seront réparties dans les 3 "pots" restants selon leur rang au classement Fifa.

Six poules de 4 équipes

Les six autres "pots" représentant chaque poule sont désignés de A à F. Seront placées dans chaque pot de groupe, 4 boules avec les positions 1, 2, 3 et 4. Dans l'ordre du tirage, une boule d'un pot "équipes" sera tirée puis sera suivie d'une boule d'un pot "groupe". Ceci déterminera la position de l'équipe dans le groupe.

La France est déjà assignée en position A1. Les 5 équipes restantes du pot 1 seront automatiquement placées en position 1 de chaque autre groupe (de B à F).

Selon la règle générale de la Fifa, aucun groupe ne doit comprendre plus d'une équipe issue de la même zone de qualifications, exceptée l'Europe, représentée par 9 équipes. Par conséquent, trois des six groupes compteront deux équipes européennes.

Chapeaux pour la Coupe du monde 2019 :

  • Pot 1 : France, Etats-Unis, Allemagne, Angleterre, Canada, Australie
  • Pot 2 : Pays-Bas, Japon, Suède, Brésil, Espagne, Norvège
  • Pot 3 : Corée du Sud, Chine, Italie, Nouvelle-Zélande, Ecosse, Thaïlande
  • Pot 4: Argentine, Chili, Nigeria, Cameroun, Afrique du Sud, Jamaïque
avec AFP