RMC Sport

Coupe du monde: Kalinic, le Croate dégoûté de voir son pays en finale

Nikola Kalinic faisait partie des 23 joueurs retenus par Zlatko Dalic pour la Coupe du monde 2018. Mais il n’a pas foulé la moindre pelouse russe. La faute à son renvoi des Vatreni pour avoir refusé d’entrer en jeu lors du premier match de la Croatie. Depuis, il se mure dans le silence. Les Dalmates, eux, sont en finale du Mondial.

Une Rabiot, mais avec encore plus de panache. Et sans doute de regrets. Quand le milieu du PSG s’était contenté en mai de refuser un statut de réserviste avec les Bleus, Nikola Kalinic a fait plus fort. La Croatie finit ainsi la Coupe du monde 2018 à 22 éléments, la faute au renvoi de l’attaquant de l’AC Milan en début de compétition. La faute surtout à un orgueil mal placé. Zlatko Dalic a renvoyé l’ancien joueur de Blackburn pour avoir refusé d’entrer en jeu lors du premier match des Damiers contre le Nigeria (2-0), à la 86e minute, lorsqu’il devait suppléer Mario Mandzukic. Des miettes qui ne plaisent pas à Kalinic qui prétexte un mal de dos pour rester sur le banc.

C’est surtout une douleur à son égo dont souffre le Croate aux 42 sélections. Dalic n’est pas dupe et le sort du groupe. Arguments à l’appui: "Lors du match contre le Nigeria, Kalinic s’est échauffé et aurait dû entrer en jeu en seconde période, mais il a dit qu’il n’était pas prêt parce qu’il ressentait encore son problème au dos, comme il l’avait fait contre le Brésil (en amical avant le Mondial, défaite 2-0 des Vatreni), en disant qu’il n’était pas prêt. Il a également dit la même chose pour l’entraînement hier (le 17 juin). Trois fois, donc. Je l’ai accepté calmement. J’ai besoin de joueurs aptes, prêts et en bonne santé, donc j’ai pris cette décision. Je le remercie et il est entré à la maison."

Un statut de remplaçant mal digéré

L’épilogue d’une saison déjà douloureuse pour Kalinic. Buteur à 15 reprises en sélection, le joueur formé à l’Hajduk Split espérait toucher à la reconnaissance européenne en s’engageant l’été dernier avec un AC Milan redevenu ambitieux. L’attaquant sortait de deux saisons très abouties avec la Fiorentina avec 41 buts inscrits. Mais en Lombardie, Kalinic perd son sens du but, multiplie les ratés face aux cages adverses et est pris en grippe par les supporters des Rossoneri.

En sélection également, la pente était descendante avec une place de titulaire perdue, notamment au profit de l’inusable Mario Mandzukic. Une accumulation qui l’a poussé à se mettre en marge du groupe. Et surtout d’une finale de Mondial qu’il regardera depuis son salon. Ou pas, lui qui ne s’est pas exprimé depuis son renvoi. Si vous avez une mauvaise journée, dites-vous qu’elle ne pourra pas être pire que celle de Kalinic dimanche, quand l’équipe à laquelle il appartenait disputera une finale de Coupe du monde.

MI