RMC Sport

Coupe du monde: la Pologne prend la porte, James Rodriguez redonne espoir à la Colombie

Portée par un James Rodriguez de gala, la Colombie a corrigé la Pologne (3-0) et s’est relancé dans la course aux 8es de finale. Trop juste offensivement, pas assez compacte derrière et sans aucune idée, la bande à Robert Lewandowski, muet et muselé dimanche, est éliminée.

Pologne - Colombie: 0-3

Les buteurs:

Colombie: Mina (40e), Falcao (70e), Cuadrado (75e)

Les compos:

Pologne: Szczesny - Piszczek, Bednarek, Pazdan (Glik, 80e) - Bereszynski (Teodorczyk, 72e), Krychowiak, Goralski, Rybus - Zielinski, Kownacki (Grosicki, 57e), Lewandowski

Colombie: Ospina - Arias, D. Sanchez, Y. Mina, J. Mojica - J.G. Cuadrado, T. Aguilar (Uribe, 32e), J. Rodriguez, Barrios, J. Quintero (Lerma, 73e) - Falcao (cap) (Bacca, 78e)

Revivez le match Pologne-Colombie

La Pologne au tapis

Au coup d’envoi la donne était claire: le vaincu à l’issue du temps réglementaire et de la poignée de minutes additionnelles avait son billet retour assuré pour la maison. Défaits respectivement par le Japon (2-1) et le Sénégal (2-1), la Colombie et la Pologne n’avaient pas d’autre fois que de l’emporter. Au terme d’un match cohérent, c’est la première qui l’a emporté aux dépens de la seconde, le tout sans que l’ombre du moindre scandale ne plane (3-0).

La Pologne a livré une prestation indigente sur le plan offensif, malgré le 3-4-3 proposé par son sélectionneur, Adam Nawalka. Robert Lewandowski est encore passé à côté (on y reviendra) et le reste de l’équipe n’a jamais semblé en mesure de faire la différence, malgré une entame de match musclée et dynamique. Le quart de finaliste du dernier Euro, qui a encore laissé Kamil Glik sur le banc avant de le voir entrer à dix minutes de la fin, sort par la petite porte et tentera de sauver l’honneur face au Japon.

Lewandowski n’a pas pesé, Falcao a assuré

C’était l’un des duels de buteur de cette Coupe du monde et l’un des plus scrutés de cette phase de poules. Evidemment, Radamel Falcao l’a remporté sur l’autel du résultat et donc, de la qualification. Mais dans le jeu aussi, le Colombien a été bien meilleur que son rival du Bayern Munich. Auteur du but du break à la 70e minute, celui qui avait manqué la Coupe du monde au Brésil sur blessure, a définitivement soulagé les Cafeteros, désormais relancés dans la course aux 8es de finale, en trompant Szczesny de près. Lewandowski se serait également régalé dans la finition sur ce type d’actions. Encore aurait-il fallu qu’il en ait… Démuni de munitions, l’avant-centre du Bayern Munich s’est senti obligé de dézoner (ce qu’il a trop fait d’ailleurs) pour toucher un peu le cuir. C’est dire son impuissance totale sur le sort de cette rencontre. Mais vu la qualité du jeu de sa sélection, il ne sera pas le seul fautif de ce naufrage.

James, parti pour briller

On peut ne pas marquer et quand même illuminer la rencontre. Outre Falcao, deux autres joueurs sont ressortis du lot ce dimanche soir dans les rangs colombiens: Juan Cuadrado et James Rodriguez. Le premier, auteur du 3e but (75e), a définitivement assommé les Polonais, hagards. Mais que dire du second? Directement Impliqué sur le premier but (signé Mina de la tête, 40e), passeur décisif au terme d’une passe géniale pour le troisième, œuvre de Cuadrado, l’ancien joueur de l’AS Monaco a encore prouvé qu’il était bien le moteur de cette équipe de Colombie.

Meilleur buteur du dernier Mondial, "James" a éclipsé son coéquipier de club, Robert Lewandowski. Même remis tout juste de blessure, cet homme, qui a fini la rencontre au bord des crampes, est la clé du jeu colombien. Il sera évidemment indispensable pour le choc à venir face au Sénégal (jeudi, 16h).

A.D