RMC Sport

Coupe du monde: les Bleues jouent mal. Et alors?

Le jeu des Bleues contre le Nigeria (1-0), ce lundi lors du dernier match de la phase de poule de la Coupe du monde, a inquiété notre consultante Laure Lepailleur. Les joueuses, elles, restent confiantes.

Tout n'est pas parfait pour les Bleues à l'issue de cette phases de poules de la Coupe du monde. Les joueuses de Corinne Diacre ont vaincu le Nigéria ce lundi à Rennes (1-0) et terminent premières de leur groupe avec trois victoires, mais elles ont été brouillonnes dans la partie de terrain adverse. Le fonds de jeu des Bleues vu sur les trois premières rencontres n'est pas au goût de Laure Lepailleur (38 sélections). 

Lepailleur: "Cela reste inefficace"

"Je trouve l'équipe de France inquiétante dans le jeu, a avoué la consultante RMC Sport dans l'After. On a vu une première mi-temps compliquée. Quand les joueuses sont bousculées dans l'impact, elles ont du mal à répondre, du mal à développer leurs offensives. Il y a eu une belle réaction en deuxième période mais cela reste inefficace avec 22 tirs, seulement quatre cadrés."

Les Bleues devront sans aucun doute élever leur niveau de jeu pour passer les prochaines étapes, à commencer par les huitièmes de finale (contre le Brésil, l'Australie ou l'Italie). Mais elles ne veulent pas s'inquiéter. "Il n’y a aucune inquiétude, assure Eugénie Le Sommer. L’objectif aujourd’hui, c’était de gagner le match." 

Henry: "Si on joue comme ça et qu’on gagne tous les matchs, je signe direct"

"Je pense qu’on peut faire mieux, qu’on va monter en puissance, explique la capitaine Amandine Henry. On va devoir être meilleures au fur et à mesure de la compétition. Pourquoi on douterait ? On a trois victoires. Si on joue comme ça et qu’on gagne tous les matchs, je signe direct. Pas vous?"

Gaëtane Thiney a quand même conscience que les Bleues sont attendues. "Il faudra être encore meilleures, monter en puissance, mettre plus d’intensité dans les passes, plus de rythme. C’est évident. C’est ce dont on a envie. On essaye de faire de notre mieux. On a envie de faire plus de spectacle, de développer notre jeu, mais les équipes en face ont envie de nous contrer."

JR