RMC Sport

Coupe du monde : Lothar Matthaüs allume Özil sur son comportement et la polémique Erdogan

-

- - -

L'ancien international allemand Lothar Matthäus, consultant influent dans les médias allemands, a violemment chargé Mesut Özil mardi dans une chronique, lui reprochant à la fois son jeu et son attitude dans la polémique sur sa rencontre avec le président turc.

"Avec Özil, j'ai souvent l'impression qu'il ne se sent pas bien sur un terrain dans le maillot de l'équipe nationale, qu'il n'est pas libre : presque comme s'il n'avait pas envie de jouer", accuse mardi l'ancien international Lothar Matthaüs dans sa chronique régulière du quotidien Bild, le plus lu d'Allemagne. "Je ne vois pas de coeur, pas de joie, pas de passion", martèle-t-il à propos du joueur d'origine turque, appelant de toute sa voix le sélectionneur Joachim Löw à le sortir de l'équipe pour le prochain match contre la Suède.

"Il aurait bien fait d'affirmer son attachement à l'Allemagne"

Matthäus n'hésite pas non plus à relancer la polémique récente née des photos d'Özil remettant un maillot au président turc Recep Tayyip Erdogan. L'ancienne gloire du Bayern Munich, qui a participé à cinq Coupes du monde, estime qu'Özil a tort de se murer dans le silence depuis cette affaire: "Özil n'a pas compris pourquoi il y a une telle polémique autour de lui en Allemagne, fustige-t-il. Il n'a pas conscience de ce que les gens attendent d'un joueur de l'équipe nationale en Allemagne. Il aurait bien fait, après l'erreur des photos avec Erdogan, d'affirmer son attachement à l'Allemagne".

-
- © -

Cette volée de critiques survient deux jours après la défaite de l'Allemagne contre le Mexique (1-0), qui met la Mannschaft en situation délicate dans le groupe F, où elle doit désormais absolument battre la Suède samedi à Sotchi si elle veut espérer continuer à défendre son titre mondial. Elle intervient surtout après une conférence de presse de Manuel Neuer retardée de 45 minutes à cause d'une réunion de crise.

> Suivez le Live de la Coupe du monde en direct

AFP