RMC Sport

Coupe du monde: pourquoi tout le monde du football aime Modric

Figure emblématique du Real Madrid et de la Croatie, Luka Modric a réussi au fil des années à se faire une place au sommet du football international. Si bien que ses pairs se bousculent pour vanter ses qualités.

Il a conquis le monde du football. Luka Modric, pilier incontestable du Real Madrid, est parvenu à mener la Croatie en finale de Coupe du monde pour la première fois de son histoire. Le milieu de terrain de 32 ans montre un niveau de jeu tel qu'il se positionne désormais dans la liste des favoris pour obtenir le prochain Ballon d'Or. Ses qualités sur et en dehors du terrain ne manquent pas de séduire ses pairs, qui ne tarissent pas d'éloges à son sujet. 

Une humilité dans et en dehors du jeu

Ce sont certainement les mots les plus prononcés par les joueurs et les entraîneurs pour qualifier Luka Modric: "simplicité" et "humilité". Le petit joueur croate de 1,72m, qui se revendique lui-même comme un "timide" dans les médias, n'est pas un adepte des projecteurs et de l'extravagance. Il est celui qui sait se mettre en retrait, au service de l'équipe, sans chercher à s'attirer toute la lumière. Une qualité devenue rare dans le milieu du ballon rond, et encensée par l'ancien international croate Mario Stanic.

"Il a quelque chose qui disparaît progressivement et qu'on voit de plus en plus rarement sur les terrains, l'humilité footballistique, quand le meilleur joueur ne pense pas qu'à lui quand il est sur le terrain", a-t-il écrit dans une tribune au média local Sportske Novosti, intitulée 'Gospel pour Luka'.
"C'est la pierre angulaire sur laquelle Modric a bâti son sanctuaire pour devenir un Dieu du football", a-t-il ajouté.

Une caractéristique soulignée un autre ex-international croate, Alen Boksic, qui emploie également des mots forts pour parler de Luka Modric.

"Moi je suis amoureux de Modric, il joue avec une simplicité fantastique", expliquait-il à l'AFP avant le quart de finale de Coupe du monde contre la Russie (victoire 2-1 a.p.). "Cela fait six, sept ans qu'il joue au plus haut niveau, c'est le moteur du Real Madrid."

Un joueur complet et "vintage"

S'il aime rester dans l'ombre, Luka Modric n'en est pas moins le moteur de son équipe, aussi bien de la Croatie que du Real Madrid. C'est lui qui rythme et oriente le jeu, qui récupère et redistribue les ballons. Ce qui fait de lui "le meilleur milieu de terrain du monde, le plus complet", selon l'ancien joueur croate devenu entraîneur, Slaven Bilić, qui s'exprimait dans le Sun.

Une polyvalence déjà saluée en 2016 par l'ancien international espagnol, Xabi Alonso, dans les colonnes de Marca:

"À Madrid, j’adore Luka Modric. Je l’aime en tant que joueur et en tant que personne. J’ai vraiment un faible pour lui. C’est l’élément-clé du Real. Dès qu’il n’est plus sur le terrain, on le remarque tout de suite. Il sait tout faire, dribbler, passer, marquer. Il s’exécute à la perfection", avait-il loué.

De son côté, Hatem Ben Arfa s'extasie dans France Football de voir évoluer sur le terrain un "joueur vintage" qu'il "adore".

"Dès qu'il apparaît sur un terrain, il réveille un football que l'on ne voit plus trop. En fait, on dirait qu'il joue un peu comme les gamins le font dans la rue ou dans leur quartier. Il y a beaucoup d'instinct, de malice, de feintes, d'improvisation, surtout dans les petits périmètres", a rédigé le Français. Avant d'ajouter:
"C'est l'un des derniers à utiliser aussi bien l'art de la passe cachée. (...) C'est aussi l'un de ceux qui maîtrisent le mieux une surface du pied de plus en plus abandonnée, l'extérieur. (...) Modric me fait également penser à un joueur hors du temps car il s'appuie beaucoup sur le une deux, une combinaison que certains trouvent ringarde ou démodée. Mais à l'image d'Iniesta, lui sait s'en servir à merveille pour déséquilibrer un bloc et percer les lignes."

Un guerrier

Au-delà de ses capacités techniques, Luka Modric impressionne également par sa motivation à toute épreuve, son implication de la première à la dernière minute. Une qualité qui a pu être remarquée lors de la demi-finale de Coupe du monde face à l'Angleterre. Epuisé de vivre sa troisième prolongation de la compétition, le capitaine de l'équipe n'a pas pour autant abdiqué, n'hésitant pas à tacler malgré la fatigue, et à se vêtir de son costume de guerrier avant de sortir à la 118e minute. 

Un état d'esprit conquérant qu'il a sûrement acquis durant sa jeunesse, alors que sa famille a dû fuir son village d'origine au cours de la guerre d'indépendance de la Croatie, quand il n'était âgé que de 6 ans. Et qui lui a permis d'obtenir un statut de leader incontesté par ses coéquipiers.

"Il a travaillé très bien et très dur pour être à ce niveau, c'est notre capitaine, notre leader et nous le suivons", a déclaré l'attaquant croate Mario Mandzukic lundi. "Et s'il gagne le Ballon d'Or, il l'aura mérité." 

Pour rappel, Luka Modric avait terminé 5e du classement du Ballon d'Or l'an passé. Et pourra légitimement ambitionner mieux à la fin de ce Mondial 2018.

A lire aussi >> Pourquoi une partie de la Croatie déteste Modric et son équipe

Céline Penicaud