RMC Sport

Di Meco, avocat de ce diable de Suarez

Eric Di Meco

Eric Di Meco - -

Membre de la Dream Team RMC Sport, Eric Di Meco trouve des circonstances atténuantes à la morsure de Luis Suarez et estime que l’Uruguayen ne doit prendre qu’un seul match de suspension en cas de sanction de la FIFA.

Au lendemain d’Italie-Uruguay, la morsure de Luis Suarez sur Giorgio Chiellini n’en finit pas de jouer les prolongations. Et d’alimenter toutes les conversations. Ce mercredi dans l’Intégrale RMC Brésil, Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport, s’est démarqué des autres consultants en se faisant l’avocat du diable. Et en réclamant la clémence vis-à-vis de l’incontrôlable attaquant de Liverpool.

« Est-ce que vous avez revu l’action ? lance Di Meco. C’est l’épaule de Chiellini qui vient dans les dents de Suarez. Il ne peut donc pas prendre le rouge. Après, vous dites tous qu’il aurait dû être exclu mais comment un arbitre peut voir ça ? Il a fallu voir douze ralentis pour tirer comme conclusion qu’il a mordu. Comme tu ne peux pas le voir pendant le match, il ne méritait donc pas de prendre un rouge. »

« Un match, ça suffit ! »

« Bon, poursuit l’ancien défenseur de l’OM, s’il bien mordu Chiellini, c’est aussi parce qu’il a dû prendre durant tout le match un paquet de coups en veux-tu, en voilà ! Les Ritals, je les connais ! T’inquiète pas, ils ont dû lui faire vivre la misère pendant la rencontre. Après, OK, il mérite une sanction, mais un match de suspension, ça suffit largement. Combien Pepe a-t-il pris de matches de sanction ? Un seul, donc tu ne mets qu’un seul à Suarez. Et comme d’après moi après les huitièmes, l’Uruguay va rentrer à la maison, voilà, c’est tout !

Après, on va faire quoi ? Faut le piquer, c’est ça (rires) ? Les chiens, quand ils mordent trop, on les pique, non (rires) ? Il a un grain, on le sait, mais moi, je suis désolé, il y des tacles qui mettent l’intégrité physique de certains joueurs en danger. Là, qu’est-ce qu’il risque Chiellini ? Une infection ?... Le geste est fait. Il faut lui mettre quoi, à Suarez ? 60 matches ?!! Faut arrêter. Le premier pénalisé, c’est Suarez lui-même qui a un gros problème de comportement. »

La rédaction