RMC Sport

Domenech doit tout changer

Raymond Domenech

Raymond Domenech - -

Encourageante face au Costa Rica, l’équipe de France a perdu le fil au cours des deux dernières rencontres de préparation en Tunisie et contre la Chine. Le temps est compté pour rectifier le tir.

Changer de discours
« On a été mieux que face à la Tunisie (1-1), et mieux encore que contre le Costa Rica (2-1). » Il n’y avait que Domenech pour oser une telle comparaison après la défaite contre la Chine vendredi à la Réunion (0-1). A moins d’une semaine de son entrée en lice en Coupe du monde contre l’Uruguay, le sélectionneur semble toujours aussi impuissant. Avec lui, la politique de l’autruche n’a pas de limite. Le constat est pourtant inquiétant. « On doit faire un match sans encaisser de but, prévenait jeudi Florent Malouda. Ce sont des petits problèmes de communication. » En manque de leader capable de fédérer, Domenech fait comme bon lui semble et refuse de trancher malgré des prestations toujours aussi médiocres de certains.
L’autogestion pourrait mener les Bleus droit dans le mur en Afrique du Sud. Mais un espoir subsiste. La bonne ambiance persiste dans le groupe. Les joueurs n’ont pas l’air d’être inquiets outre-mesure. La Coupe du monde peut les transcender.

Changer de joueurs
Le onze-type tricolore pose toujours autant de questions. Des titulaires sont dans l’œil du cyclone. A l’issue des trois matches amicaux, Anelka et Govou, à chaque fois titulaires, cristallisent le plus de rancœurs. Le constat est d’autant plus frappant que leurs remplaçants ont affiché fraîcheur et enthousiasme dès leurs entrées en jeu. Certains ont même été décisifs, comme Valbuena, buteur contre le Costa Rica. Et que dire du rendement offensif d’Anelka ? Trois fois titularisé en pointe, le joueur de Chelsea n’a pas marqué, n’a jamais pesé et n’a quasiment jamais été dangereux. Gignac, intéressant à chacune de ses entrées, a le profil idéal à son poste. Domenech aura-t-il l’audace de le faire débuter contre l’Uruguay ? Pas sûr. « C’est le match où on a eu le plus d’occasions, c’est le côté positif, a-t-il osé affirmer après la défaite contre la Chine. Je ne dis pas que c’est parfait, mais c’est mieux. »

Changer de tactique
Prometteur contre le Costa Rica à Lens (2-1), le 4-3-3 de Raymond Domenech a montré ses limites face la Tunisie puis contre la Chine. C’est clair : il faut réorganiser le schéma en l’adaptant aux joueurs en forme. Brillant cette saison, Florent Malouda apporterait sans doute davantage sur le couloir gauche, son poste de prédilection plutôt qu’en milieu relayeur. Problème : il y a Ribéry. En jambes également, le Bavarois ne pourrait-il pas évoluer dans une position plus axiale, voire sur le côté droit, le maillon (très) faible de l’équipe de France. Ce schéma est aussi celui de l’OM cette saison. Dans cette optique, Valbuena, sur un nuage depuis quelques semaines, pourrait aussi revendiquer la place de milieu offensif droit. Quitte a rester en 4-3-3, Domenech pourrait également décaler Anelka sur le côté droit comme lors des qualifications. Enfin, pourquoi se passer aussi de Diaby dans l’entrejeu ? Alors que Gourcuff est à la peine, le Gunner fait la différence à chacune de ses entrées.