RMC Sport

En Afrique du Sud, la fête continue

-

- - -

Au diable l’élimination : les Sud-Africains sont fiers de leurs Bafana Bafana, vainqueurs de la France (2-1). Et ils vivront jusqu’au bout « leur » Coupe du monde.

« Fierté », c’est le mot qui revenait partout ce mercredi en Afrique du Sud au lendemain de l’élimination des Bafana Bafana de la Coupe du monde. Une première pour un pays organisateur depuis la création de l’épreuve en 1930. Mais qu’importe. Symbolique, la Une du quotidien The Citizen : « Eliminés mais fiers ». Dans les rues, dans les émissions de radio et de télévision, on n’a pas entendu une seule voix remettre en cause la performance des joueurs ou les choix du sélectionneur. « Beaucoup s’attendaient à ce qu’on soit ridicule sur le terrain, explique Ruben, un supporter. Je crois que Carlos Parreira, le coach, a fait un travail formidable. Maintenant on a une vraie équipe. Il faut tout faire pour qu’il reste, et qu’il nous prépare pour la prochaine Coupe du monde.» Des propos qui font écho à ceux du technicien brésilien, qui avait dit quelques jours plus tôt que les Sud-Africains étaient « retombés amoureux » de leur équipe et avaient de nouveau « foi dans le futur » de leur football. A la fin du match contre la France à Bloemfontein, il n’y a d’ailleurs pas eu de larmes à Johannesburg.

La foule a applaudi chaleureusement et les supporters ont soufflé de plus belle dans leur vuvuzelas. Un spectacle en totale contradiction avec celui de Bloemfontein. Sur l’écran géant, les mines des Bafana Bafana sont dépitées. Malgré une victoire 2 buts à 1 face à la France, la première de l’histoire pour l’Afrique du Sud, certains accusent le coup, à l’image du capitaine Mokoena. Six mois de préparation intensive réduits à néant ou presque. Les fans n’en tiennent pas rigueur à leurs représentants. « On célèbre d’abord la victoire contre la France, explique Kailey, un grand sourire aux lèvres. On est déçu de l’élimination, mais on est surtout très fiers du parcours des Bafana dans cette Coupe du monde. Ils étaient classés 83e au classement Fifa et là, ils battent l’équipe de France, c’est incroyable ! »

Après la rencontre, les Sud-Africains ont quitté sans heurts les places et les fanparks en dansant et riant. Beaucoup ont continué la soirée et se sont donné rendez vous pour le match de l’Argentine face à la Grèce (2-0). La page a été vite tournée. Que les autorités se rassurent : elles qui avaient peur que les Sud-Africains se détournent de l’évènement après l’élimination de leur équipe, elles savent désormais que, avec ou sans les Bafana Bafana, la fête continuera jusqu’au bout.