RMC Sport

Eto’o : « On n’a plus le choix »

Samuel Eto'o

Samuel Eto'o - -

Malgré la défaite du Cameroun face au Japon (1-0), la star camerounaise croit toujours aux chances de qualification de son équipe.

Samuel Eto’o, êtes-vous toujours aussi optimiste après cette ce premier revers contre le Japon (1-0, ndlr) ?
Oui, la confiance reste. J’ai vu de très bonnes choses. On a pris un but qu’on pouvait éviter. En deuxième mi-temps, on a beaucoup poussé alors que les Japonais, eux, ne se sont procurés qu’une seule occasion. En deuxième mi-temps, on a été beaucoup mieux. Il ne faut pas qu’on oublie ça.

Mais vous ne pouvez pas nier que le Cameroun n’est plus dans les meilleures conditions pour se qualifier pour les huitièmes de finale...
Oui, c’est sûr. On a grillé un joker. Maintenant, il faudra aller chercher une victoire lors du prochain match (face au Danemark, le 19 juin, ndlr) pour remettre tout ça en place. De toute façon, on n’a plus le choix. Il faut revoir ce qu’il n’a pas marché. Il y a eu beaucoup de bonnes choses, même si après un résultat négatif, on n’est jamais heureux.

Donc vous ambitionnez encore la qualification…
Vous savez, tout est possible dans le football. C’est vrai que les Pays-Bas, c’est sur le papier la meilleure équipe du groupe. Mais on veut vivre notre rêve jusqu’au bout. Il faut qu‘on continue à travailler. Je crois que, si on joue comme en deuxième période, on peut passer au deuxième tour.

Ce lundi, on vous a vu évolué très bas. Votre positionnement assez défensif vous satisfait-il ?
Je me demande ce que vous voulez, vous les journalistes ? (Agacé) Pourquoi vous plaignez-vous ? Le plus important, c’est que je fais le boulot comme Paul Le Guen le souhaite. Ça ne me dérange pas de défendre tant que le groupe avance. Oui, je joue comme avec mon club, l’Inter Milan. Mais tout cela n’a pas beaucoup d’importance. Où que je sois placé sur le terrain, je donnerai le meilleur de moi-même pour aider mes coéquipiers.

Et qu’en est-il de la brouille avec Roger Milla ? Lui avez-vous pardonné ?
Attendez, la Coupe du monde a commencé, non ? Arrêtez de chercher la polémique là où il n’y en a pas…

L.B à Blomfontein²