RMC Sport

France-États-Unis: le penalty oublié pour une main fait enrager les Bleues

Les Bleues ont réclamé un penalty à la fin du quart de finale perdu contre les États-Unis (1-2), pour une main dans la surface de la latérale américaine Kelley O'Hara. De quoi relancer le débat sur le nouveau règlement concernant les mains et l'application de l'assistance vidéo à l'arbitrage.

C'est la 86e minute. Les Françaises sont galvanisées après le but de Wendie Renard qui vient de réduire l'écart pour les Bleues face aux États-Unis (1-2), lors du choc des quarts de finale de la Coupe du monde féminine. Sur un centre d'Amel Majri sur l'aile gauche, la latérale américaine Kelley O'Hara stoppe involontairement la course du ballon avec son bras gauche puis le dégage. Malgré des protestations, l'arbitre ukrainienne Kateryna Monzul refuse d'accorder un penalty. Une décision prise sans consulter l'écran de contrôle de l'assistance vidéo.

>> Suivez l'après-match en direct sur RMC Sport

Pour l'ancien arbitre Joël Quiniou, consultant RMC Sport, la faute aurait pourtant dû être accordée compte tenu des nouveaux textes en vigueur qui sanctionnent plus sévèrement les mains involontaires depuis début juin: "Disons qu'avec la nouvelle réglementation des mains (...), le règlement est clair sur les joueuses qui jouent avec les bras décollés. Si une joueuse augmente la surface de son corps et fait obstacle au ballon, il y a faute de main et donc penalty".

Un problème de cohérence

Joël Quiniou s'étonne cependant que la femme en noir n'ait pas vérifié l'action sur l'écran de contrôle, bien qu'elle ait été en contact avec les arbitres vidéo à travers son oreillette. "Je pense que le VAR a considéré que le bras n'était pas suffisamment décollé. (...) Mais en cas de doute, l'arbitre aurait dû aller voir l'écran pour se rendre compte de l'exactitude de cette situation".

Cette décision est d'autant plus polémique que plusieurs situations similaires ont été sanctionnées dans les matchs précédents, à l'instar de la main de l'attaquante suédoise Kosovare Asllani contre le Canada. "Depuis le début de la compétition, on a vu des mains sifflées pour moins que ça. Il faut une cohérence", réclame Joël Quiniou.

Henry et Renard ne digèrent pas

La capitaine française Amandine Henry n'a pas dissimulé sa frustration au micro de RMC Sport, même si elle n'avait pas encore revu les images: "C’est grave... Mais il ne faut pas attendre des décisions arbitrales pour gagner". Wendie Renard regrette aussi ce penalty oublié. "Depuis le début de la compétition, il y a pas mal de mains comme ça qui ont été sifflées, souffle la défenseure des Bleues. Au tour précédent, les Américaines ont eu deux penalties généreux. On aurait pu revenir si le penalty avait été sifflé."

JA avec AR