RMC Sport

Govou : « J’aurais aimé faire plus »

-

- - -

Critiqué pour son rendement en Equipe de France, le milieu offensif veut apporter sa réponse sur le terrain.

Sidney, comment trouvez-vous l’hôtel où vous résidez depuis dimanche, qui fait tant jaser ?
Cet hôtel a été choisi depuis des mois. Je ne vois pas pourquoi il faudrait en reparler aujourd’hui. Je n’en vois pas l’intérêt. Nous sommes dans un bel hôtel, c’est vrai. Nous travaillons et nous vivons dans de bonnes conditions. Je ne vois pas ce que je pourrais vous dire de plus…

Etes-vous satisfait de vos trois premiers matchs à titre personnel ?
Non, je ne peux pas me satisfaire de ces prestations. J’aurais aimé faire plus et mieux. On verra si j’ai encore l’occasion de jouer et débuter afin de prouver ce que je sais faire.

Comment l’expliquez-vous ?
Physiquement, je me sens bien. Je pense que je peux enchaîner les matchs. C’est plus une question de situation sur le terrain. J’ai eu un peu de mal à jouer. Mais je ne suis pas non plus inquiet. Pour le reste, je n’ai pas vraiment d’explication. Je me connais bien, je commence à avoir pas mal d’expérience. Je serai au rendez-vous.

Comprenez-vous que certains remettent en cause votre statut de titulaire ?
Ça, c’est le boulot de certains. Il y en a qui aimeraient que je ne joue pas. Je ne juge pas. J’essaie de faire abstraction de tout cela. Je me concentre sur mes entraînements et sur la vie de groupe. Pour le reste, chacun est libre de penser ce qu’il veut. Je sais qui je suis. Je sais ce que je sais faire et surtout ce que je vais faire.

« On ne fait pas attention à ce qu’il se dit »

C'est-à-dire…
Je vais donner le maximum pour jouer. J’espère être très performant et aider l’équipe à gagner des matchs. Surtout, je ne doute pas. J’ai confiance en moi et en mes compétences. Cela me suffit largement. Mes matches ne plaident pas en ma faveur. Je laisse les gens parler. On verra ce qui se passera.

Avez-vous évoqué le sujet avec le sélectionneur ?
Non. Pour le moment, les discussions portent plus sur l’animation de façon globale que sur une individualité.

Vous considérez-vous comme un titulaire ?
Je ne pense pas qu’il y ait forcément un titulaire. J’ai plus de chances de débuter vu que le coach m’a aligné lors des trois derniers matchs. Mais il y a des joueurs qui sont entrés en jeu et qui ont été performants. On a un groupe de 23 avec de nombreux joueurs interchangeables.

Il y a beaucoup de critiques autour des Bleus. Qu’en pensez-vous ?
Cela fait deux ans que cela dure. On est presque habitués à entendre des choses qui ne sont pas faciles. On vit avec. On ne fait pas attention à ce qu’il se dit. D’autant que ce n’est pas toujours correct, même si cela peut aider certains.

Que vous inspirent les déclarations de Marcel Desailly, qui estime que les Bleus ne passeront pas le premier tour ?
Il parle pour lui. Il a le droit de penser ce qu’il veut. Il y en aussi qui pensent que l’on ira en finale. Et c’est tout aussi légitime…

M.B. à Knysna (Afrique du Sud)