RMC Sport

L’Italie n’y arrive toujours pas

Riccardo Montolivo

Riccardo Montolivo - -

Après le Paraguay (1-1), l’Italie a enregistré un nouveau match nul, cette fois face à la Nouvelle-Zélande (1-1). Sous pression dans ce groupe F, les tenants du titre joueront leur qualification jeudi contre la Slovaquie.

Lundi dernier, pour son entrée en lice dans la Coupe du monde, l’Italie avait déçu son auditoire en partageant les points face au Paraguay (1-1). Jugés déficients, le jeu et l’animation offensive de la Squadra Azzurra avaient été largement pointés du doigt. Contre la Nouvelle-Zélande, les champions du monde en titre devaient rectifier la donne. Promis, juré, à en croire le milieu de terrain de l’AS Rome, Daniele De Rossi. N’était-ce pas ce dernier qui qualifiait d’ « impensable » une défaite contre les Kiwis ? Certes, sa formation n’a pas perdu hier face aux Néo-Zélandais. Mais lui comme ses partenaires ont connu une nouvelle contre-performance. Sans la grinta du joueur de la Roma, bien habile pour obtenir un penalty aux dépens de Tommy Smith et sans, donc, l’égalisation de Vincenzo Iaquinta (29e), c’est avec une sérieuse chape de plomb que les protégés de Marcello Lippi auraient quitté le Mbombela Stadium de Nelspruit.

Paston impérial

Dominateurs, les Italiens n’ont pas été en mesure de faire la différence face aux Néo-Zélandais. D’abord, en raison de leur maladresse. Ensuite à cause des mains fermes de Mark Paston, impérial devant Montolivo (9e, 70e), De Rossi (44e) et Camoranesi (87e). Surprise en début de partie sur un long coup franc mal défendu par Fabio Cannavaro et bien repris par Smeltz, l’Italie aurait même pu passer une sale fin d’après-midi. Mais ni Ivan Vicelich (64) ni Chris Wood (82e) n’ont attrapé le cadre de Federico Marchetti. Tandis que la Nouvelle-Zélande peut, avec deux points, continuer à rêver d’une qualification historique en huitièmes de finale, l’Italie confirme son laborieux début de tournoi. Les Azzurri ont tout de même leur destin en mains. Une victoire face à la Slovaquie jeudi les enverra au prochain tour. A condition de gagner…