RMC Sport

Le Ghana poursuit l’aventure

Asamoah Gyan a donné la victoire aux Ghanéens

Asamoah Gyan a donné la victoire aux Ghanéens - -

En s’imposant face aux Etats-Unis après la prolongation (2-1), la dernière sélection africaine s’est qualifiée pour les quarts de finale. C’est tout un continent qui exulte !

Les Black stars sont entrés dans l’histoire par la grande porte, ce samedi soir au Royal Bakofeng stadium de Rustenburg. En s’imposant face aux Etats-Unis à l’issue d’un match enflammé (2-1), la sélection ghanéenne est devenue la troisième équipe africaine à atteindre les quarts de finale d’une Coupe du monde après le Cameroun en 1990 et le Sénégal en 2002. Plus qu’un pays, c’est tout un continent qui a fêté l’événement.

Après une première période remarquable de maîtrise technique et collective, les joueurs de Milovan Rajevac ont dû puiser au fond d’eux-mêmes pour se défaire d’une équipe américaine qui ne renonce jamais. Les Ghanéens peuvent remercier Gyan, auteur du but vainqueur dans la prolongation (93e). Ils peuvent également élever une statue à leur gardien Kingson, l’un des meilleurs de la compétition. Le portier de Wigan a été une nouvelle fois décisif à plusieurs reprises, notamment face à Findley (35e), Feilhaber (47e), Altidore (67e) et Bradley (76e).

Objectif Uruguay !

La réussite des Black Stars est également à mettre à l’actif de Milovan Rajevac. En place depuis 2008, le Serbe a su imposer ses méthodes à un groupe qui avait déjà l’expérience d’une Coupe du monde, en 2006. Et puis l’ancien entraîneur de l’Etoile Rouge de Belgrade a surtout le privilège rare en Afrique d’évoluer dans un contexte serein. Les dirigeants ghanéens n’ont pas choisi leur sélectionneur au dernier moment comme la Côte d’Ivoire et le Nigeria. Et son groupe n’est pas miné par les luttes intestines comme le Cameroun. Le forfait de la star de Chelsea Mickael Essien a certes été une perte terrible. Mais le Ghana de Rajevac, c’est d’abord un collectif. Il l’a prouvé face aux Eagles, surtout après l’égalisation de Donovan sur penalty (62e).

Cette qualification coûte cher à l’équipe africaine. Kevin-Prince Boateng, l’auteur de l’ouverture du score (5e), est sorti, touché à la cuisse. Tandis qu’Andre Ayew et Jonathan Mensah sont suspendus pour le quart de finale face à l’Uruguay, le 2 juillet au Soccer City stadium de Johannesburg. La Celeste devra toutefois réaliser un grand match pour arrêter des Black Stars lancés à plein régime sur le sentier de la gloire.

Marc Ambrosiano à Johannesburg