RMC Sport

Le rouleau-compresseur Oranje ne veut pas s’emballer

Robin Van Persie et Louis Van Gaal

Robin Van Persie et Louis Van Gaal - -

Les Néerlandais doivent enchaîner contre l’Australie, ce mercredi (18h) à Porto Alegre, après le large succès contre l’Espagne (5-1) lors du premier match. Désormais, tout le monde attend cette machine offensive. De là à la craindre ?

« Ne nous emballons pas », tempère Robin Van Persie. Dans l’histoire de la Coupe du monde, les Oranje nous ont habitués à un jeu flamboyant dans les premières rencontres, avant de perdre leur jus au fil de la compétition. La sensation d’être les meilleurs, une habitude qui peut jouer quelques mauvais tours. Alors, à l’heure d’affronter l’Australie, certes petit poucet de ce groupe et battu facilement par le Chili (1-3), la prudence est de mise dans les rangs des Pays-Bas. Même si une contre-performance paraît inenvisageable. Au pays, pourtant, 26% des Néerlandais voient leur sélection nationale attendre une nouvelle finale de Coupe du monde, après celles de 1974, 1978 et 2010 (trois défaites).

L’euphorie qui a suivi la démonstration contre l’Espagne digérée, le débat se concentre maintenant sur la tactique à employer contre les Aussies. Sachant que le 5-3-2 utilisé contre les champions du monde sublime les gâchettes néerlandaises que sont Arjen Robben et Robin Van Persie en contre-attaque. « On ne change pas une équipe qui gagne, suggère Wesley Sneijder. Arjen Robben, auteur d’un doublé contre la Roja, considère pour sa part que « ce système est celui qui offre le plus d'espace aux attaquants. En récupération de balle, le bloc défensif peut se permettre de reculer très bas, ce qui permet ensuite de lancer les attaquants dans la profondeur. » Le sélectionneur Louis Van Gaal devra donc trancher. Et il se dit qu’il pourrait titulariser un nouvel attaquant.

"Yes we can"

Mais l’Australie, malgré son revers inaugural, n’est pas une formation à prendre à la légère. Il aura fallu une belle parade du gardien chilien Claudio Bravo pour empêcher Mark Bresciano d’égaliser, avant que Jean Beausejour n’assure la victoire des Sud-Américains. En trois rencontres internationales, les Socceroos n’ont jamais cédé face aux Oranje (une victoire, deux nuls).

« Nous voulons vraiment faire un résultat, donc nous allons essayer et trouver les espaces où nous pourrons faire mal à l'équipe néerlandaise, annonçait le milieu de terrain Matthew Leckie dimanche. Si nous jouons aussi bien que ce que nous avons fait pendant 70 minutes, nous aurons certainement l'occasion de gagner. » Il faudra avant tout penser à ne pas céder trop rapidement devant ce rouleau compresseur. Robben et Van Persie n’attendent que ça.

A lire aussi :

>> EN IMAGES : Les premières dans l'histoire de la Coupe du monde >> Comment fonctionne la technologie vidéo >> Robben à la vitesse de "Bolt l'éclair" !

Adrien Debargue