RMC Sport

Les Bleus ne zappent pas la Géorgie

-

- - -

Malgré le choc alléchant contre l’Espagne dans une semaine, les Bleus ne veulent surtout pas passer à côté de leur sujet contre la Géorgie, vendredi au Stade de France. Et ils l’ont fait savoir.

Pas facile de placer au même niveau la Géorgie, 69e nation au classement FIFA, et l’Espagne, qu’on ne présente plus. Avant de défier l’ogre ibérique pour le choc du groupe I, mardi au Stade de France, les Bleus joueront pourtant une carte très importante, dès vendredi face aux Géorgiens. Preuve de l’intérêt tout relatif que portent les Bleus à cette équipe, Laurent Koscielny était bien embêté lorsqu’on lui a demandé quel joueur il connaissait au sein de cette sélection.

« Heu…. au niveau des noms, c’est un peu compliqué, a reconnu le défenseur central d’Arsenal. Je sais qu’il y a pas mal de joueurs qui jouent en Russie, en Turquie et en Allemagne. C’est une jeune nation. Mais j’ai vu le match Géorgie-Espagne (0-1) et ça a été très compliqué pour les Espagnols. » Si la rencontre de gala se déroulera bien mardi prochain à Saint-Denis, il y aura autant de points en jeu contre la Géorgie. Voilà pourquoi Didier Deschamps et ses joueurs ne veulent surtout pas se louper vendredi soir.

Deschamps : « Evitez de parler de l’Espagne ! »

Lorsqu’on demande au sélectionneur quel est le meilleur moyen de ne pas penser à l’Espagne, le Basque répond du tac au tac : « Que vous évitiez d’en parler ! En interne, ce n'est pas compliqué. Les joueurs sont des compétiteurs. C’est plus l’environnement qui est attiré par ce que représente le France-Espagne. Pour moi et les joueurs, les trois points contre la Géorgie sont notre premier objectif. »

Message reçu cinq sur cinq par les joueurs français, qui ont tous adopté le même discours face aux micros. « Ce n’est pas dangereux de jouer la Géorgie avant l’Espagne, avance Loïc Rémy. Ce sera un match difficile aussi vendredi. La Géorgie va nous attendre. On sait qu’il est difficile de se créer des occasions face à ces équipes qui jouent regroupées. Il ne faut pas se focaliser sur l’Espagne. On a un match important à jouer avant. Il ne faut pas griller les étapes. » Laurent Koscielny appuie : « Même si tout le monde se focalise sur l’Espagne, le match le plus important, c’est vendredi face à la Géorgie. Après, on aura tout le temps de penser à l’Espagne. Et puis même si on sait que ce sera un match compliqué, on doit gagner pour se mettre dans les meilleures conditions pour mardi. »

AB avec JS, PTa., MBo.