RMC Sport

Les Lions croqués par la Croatie

Pierre Webo

Pierre Webo - -

Surclassé mercredi par la Croatie (4-0), le Cameroun est la troisième équipe éliminée du Mondial au bout de deux matches, après l’Australie et l’Espagne. Les Croates, eux, joueront leur place pour les 8e de finale face au Mexique.

Ce n’est pas encore cette année que le Cameroun marquera un nouveau Mondial de son empreinte. Pour la cinquième fois en autant de participations (1994, 1998, 2002, 2010, 2014) depuis le quart de finale accroché par la bande à Roger Milla en 1990, les Lions indomptables n’iront pas plus loin que la première phase. Cinq jours après une courte défaite contre le Mexique (1-0), les hommes de Volker Finke ont sombré corps et biens face à la Croatie (4-0), mercredi dans la moiteur de Manaus. Ce revers est ainsi le sixième d’affilée des Camerounais en Coupe du monde.

Privés de Samuel Eto’o, blessé au genou, et menés dès la 11e minute sur un but d’Ivica Olic, les coéquipiers de Nicolas Nkoulou ont perdu tout espoir de retour quand Alexandre Song a été expulsé pour un incompressible coup de coude dans le dos de Mario Mandzukic peu avant la pause (40e). L’attaquant du Bayern Munich, suspendu lors du match d’ouverture face au Brésil (1-3), a ainsi été le grand bonhomme de la sélection au damier en inscrivant un doublé (61e et 73e), Ivan Perisic étant l’autre buteur de son équipe (48e).

Assou-Ekotto et Moukandjo en viennent aux mains

Grâce à cette victoire, les hommes de Niko Kovac joueront leur billet pour le prochain tour lors d’une rencontre aux allures de 16e de finale contre le Mexique de Guillermo Ochoa, lundi à Recife (22h). De leur côté, les Camerounais vont devoir tirer les conclusions d’une nouvelle campagne ratée. Gangrénée par des problèmes de clans en 2010, la sélection africaine a vu sa préparation perturbée par une affaire de primes cette année, comme cela avait déjà était le cas en 2002. Un manque de sérénité qui a connu son paroxysme en fin de rencontre ce mercredi avec un début de bagarre entre Benoît Assou-Ekotto et… son coéquipier Benjamin Moukandjo. Alors qu’il leur reste un dernier match pour du beurre contre le Brésil, les Camerounais ont sans doute hâte d’être dans l’avion de retour.

S.C.