RMC Sport

Les Pays-Bas assomment le Brésil

Robben et Van Bommel

Robben et Van Bommel - -

Au terme d’une rencontre aussi intense qu’électrique, les Néerlandais, pourtant menés par le Brésil, ont su renverser la vapeur en seconde mi-temps pour obtenir leur billet pour les demi-finales (2-1).

Ces Bataves sont renversants ! Malmenés par le Brésil en première mi-temps, les Pays-Bas, vainqueurs du Brésil grâce à deux éclairs de Sneijder après la pause (2-1), disputeront les demi-finales de la Coupe du monde. Une quatrième participation dans leur histoire après 1974, 1978 et 1998 pour une équipe qui signe un sans-faute en Afrique du Sud (5 matches, 5 victoires). Une qualification acquise aux forceps au terme d’une partie très engagée. Comme il y a quatre face aux Bleus, la route de la Seleçao s’arrête en quart de finale. Sans génie et sans beaucoup d’imagination, les Brésiliens n’obtiendront pas une sixième couronne mondiale.

Tout avait pourtant bien commencé pour l’équipe de Dunga…Dès les premières minutes, on sent qu’une autre compétition a commencé. Entre deux équipes qui ont fini premières de leur poule sans trembler en huitièmes, l’engagement est total. A l’image d’un contact rugueux entre Felipe Melo et Van Bommel, l’atmosphère est électrique. Elle le restera jusqu’à la fin…

Les Brésiliens entrent le mieux dans le match. Dès la 7e minute, un but de Robinho est refusé pour une position de hors-jeu de Daniel Alvès. Une simple alerte ? Pas vraiment. Trois minutes plus tard, on retrouve l’attaquant de Santos. Au milieu de terrain, Felipe Melo lui adresse une ouverture magistrale plein axe. Complètement hors-sujet, la charnière centrale des Bataves voit l’attaquant de la sélection auriverde tromper sans trop de peine le pauvre Stekelenburg (10e, 1-0). Les Néerlandais, menés pour la première fois depuis le début de la compétition, sont à la peine. Il n’y a guère que Kuyt pour inquiéter Julio Cesar (11e). Alors que Robben n’est pas dans le coup, le Brésil gère et fait parfois le show. Une action de rêve Robinho-Fabiano-Kakà permet à Stekelenburg de s’illustrer (30e). Mais un tout autre match attend les quintuples champions du monde au retour des vestiaires…

Felipe Melo expulsé

L’équipe batave, plus disciplinée, revient avec d’autres intentions et pose plus de problèmes à la Seleçao. Excentré côté droit, Sneijder adresse un long centre, détourné dans ses propres buts par le malheureux Felipe Melo (53e, 1-1). Tout est à refaire pour le Brésil. Si Daniel Alvès (60e), puis Kakà (65e) ne trouvent pas le cadre, la défense brésilienne se montre de plus en plus fébrile. La sanction tombe à la 68e minute. Sur un corner de Robben, Kuyt dévie pour Sneijder qui, de la tête, trompe Julio Cesar (68e, 2-1). Le troisième but du maître à jouer de l’Inter dans ce Mondial assomme les Brésiliens. Felipe Melo perd ses nerfs en essuyant ses crampons sur Robben. Carton rouge (73e). La fin de rencontre est complètement folle, débridée. Le Brésil jette ses dernières forces dans la bataille, mais Robben, pourtant idéalement placé, est tout proche d’anéantir définitivement les derniers espoirs de la Seleçao(83e). Mais qu’importe après tout. A l’image de Kakà, hors du coup, le Brésil quitte l’Afrique du Sud la tête basse. La belle aventure continue pour les Pays-Bas…

AB