RMC Sport

Les Pays-Bas ne font plus rêver

La sélection des Pays-Bas

La sélection des Pays-Bas - -

Finalistes de la dernière édition de la Coupe du monde en 2010, les Pays-Bas ne sont pourtant pas classés parmi les favoris par les observateurs. La faute à un renouvellement générationnel qui touche les Oranje.

Prometteuse mais peut-être encore trop tendre. C’est ainsi que l’équipe de Louis van Gaal se dégage de toute pression en dépit de son statut de finaliste du Mondial 2010. Plusieurs piliers ont tiré leur révérence à l’image de van Bronckhorst, van Bommel ou encore Mathijsen. Place à de jeunes joueurs assez méconnus, entourés de quelques cadres vieillissants comme Sneijder, Robben ou van Persie. Le tout avant de croiser de nouveau le fer avec l’Espagne, dès la phase de groupes. 

Le tirage n’a d’ailleurs pas été clément pour les Pays-Bas qui retrouveront, en plus de l’Espagne, le Chili et l’Australie dans le groupe B. C’est l’autre raison pour laquelle les Néerlandais n’attendent pas de miracle de leur équipe nationale. Louis van Gaal est plongé dans un travail de reconstruction, tandis que les blessures de van der Vaart (Hambourg), du talentueux Kevin Strootman (AS Roma) et de Grégory van der Wiel (PSG) n’arrangent rien. 

L'attaque en valeur refuge, la défense dans le doute

« Nous traversons une période délicate, au sens où nous n'avons pas un joueur de classe mondiale à chaque poste », analyse l’ex-gardien Edwin van der Sar. Un constat sévère en ce qui concerne l’attaque, certes moins clinquante que par le passé, mais quand même composée entre autres de van Persie, Robben ou encore Huntelaar. La défense préoccupe davantage, en atteste le choix du gardien titulaire, qui n’est toujours pas entériné. C’est un fait, la relève n’est pas encore au niveau international, à l’image de la défaite en match amical contre la France (0-2) en mars dernier. Au Brésil, les Pays-Bas ne devront pas confirmer mais surprendre. 

A lire aussi : 

>> EN IMAGES : Le Mondial vu par Goldman Sachs, la banque de la crise

>> La Seleçao dans la tourmente

>> Toute l'actualité de la Coupe du monde

La rédaction