RMC Sport

Mondial 2018, CONCACAF Les joueurs du Salvador refusent de l’argent d’un homme d’affaires hondurien pour éviter une lourde défaite

-

- - AFP

Alors que l’équipe du Salvador jouera  mardi un match de qualification pour la Coupe du monde 2018 contre le Canada, les joueurs du Salvador ont diffusé lundi lors d’une conférence de presse, un enregistrement dans lequel un homme d’affaires du Honduras aurait proposé de l’argent aux Salvadoriens pour ne pas perdre.

A l’occasion des éliminatoires de la zone CONCACAF pour le Mondial 2018, les joueurs du Salvador ont tenu une conférence de presse surréaliste. Le capitaine du Salvador Nelson Bonilla a diffusé un enregistrement pris dans la nuit de lundi à mardi. Dans cet enregistrement, un homme d’affaires hondurien propose de l’argent aux membres de l’équipe du Salvador pour éviter une lourde défaite. Alors que l’équipe du Salvador affronte ce mardi soir le Canada pour le 4e tour du groupe A, le businessman du Honduras compte sur le Salvador pour empêcher le Canada de prendre les trois points. Dans ce cas le Honduras se qualifiera au tour suivant des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. 

>> A lire : Mondial 2018 : 16 joueurs autorisés à changer de sélection pour le Kosovo

Nelson Bonilla : « Nous sommes contre ce genre de pratiques »

Selon le quotidien du Salvador EDHDeportes, l’homme d’affaires à l’origine de la proposition serait Ricardo Padilla. Ce businessman, aurait proposé : 30 dollars par joueur et par minutes passées sur le terrain en cas de victoire du Salvador, 20 dollars par joueur et par minutes passées sur le terrain en cas de nul et 10 dollars par joueur et par minutes passées sur le terrain en cas de défaite 1-0 ( qui arrangerait le Honduras au classement).

Les Salvadoriens ont refusé cette proposition : ‘’ Nous sommes contre ce genre de pratiques. Nous allons montrer que nous pouvons gagner ce match. Nous voulons être transparents auprès du public sur ce qui se passe autour de l’équipe ’’, a assuré le capitaine Nelson Bonilla en conférence de presse.