RMC Sport

Mondial 2022: la Norvège déploie une nouvelle banderole pour les droits de l'homme

Comme en mars dernier, les joueurs de la Norvège ont affiché un message appelant au respect des droits de l’homme des travailleurs migrants, mercredi avant son match face aux Pays-Bas (1-1).

Après les t-shirts, la banderole. Comme en mars dernier, les joueurs de la Norvège ont diffusé un message appelant à respecter les travailleurs migrants. Il ne contenait aucune mention en direction du Qatar, organisateur de la Coupe du monde 2022 mais cela semblait bien s'adresser à l'Etat du Golfe. "Fair-play pour les travailleurs migrants, indiquait le message tenu par les onze titulaires avant le coup d’envoi du match face aux Pays-Bas (1-1) comptant pour les qualifications au Mondial. Droits de l’homme sur et hors du terrain."

Comme en mars dernier, les joueurs de la Norvège ont affiché un message appelant au respect des droits de l’homme des migrants travaillant sur les chantiers de la Coupe du monde, mercredi avant son match face aux Pays-Bas (1-1).
Comme en mars dernier, les joueurs de la Norvège ont affiché un message appelant au respect des droits de l’homme des migrants travaillant sur les chantiers de la Coupe du monde, mercredi avant son match face aux Pays-Bas (1-1). © AFP
La banderole des supporters norvégiens
La banderole des supporters norvégiens © AFP

Un autre message a été déployé par les supporters en tribune: "Droits de l’homme pour les travailleurs migrants". Une grande part de la population norvégienne a appelé au boycott de la compétition par l’équipe nationale. Plusieurs clubs professionnels ont aussi demandé à la Fédération de ne pas se rendre dans le pays du Golfe en cas de qualification. Une hypothèse finalement rejetée par les instances.

La Norvège a voté contre le boycott

En juin dernier, la Fédération norvégienne de football avait convoqué un congrès extraordinaire à l’issue duquel 368 délégués ont voté pour une motion rejetant un boycott alors que 121 y étaient favorables.

Face à la menace de boycott, la Fifa avait répliqué en prévenant - sur la base de l’article 5 de son règlement – qu’un boycott des partenaires d’Erling Haaland entraînerait leur exclusion automatique des éliminatoires du Mondial 2022 et risquait aussi de les écarter des qualifications pour la Coupe du monde 2026. En mars dernier, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark avaient aussi diffusé des messages appelant au respect des droits de l’homme au Qatar.

NC