RMC Sport

Solanke, Orsolini, Woodman... ces révélations du Mondial U20

-

- - -

La Coupe du monde U20, organisée en Corée du Sud, a été remportée ce dimanche par l’Angleterre aux dépens du Venezuela (1-0). Un sacre qui a vu aussi la consécration pour deux pépites des Three Lions, Dominic Solanke, Ballon d’Or de la compétition et Freddie Woodman, Gant d’or de l’épreuve. Retour sur les principales distinctions individuelles de ce Mondial U20.

Ballon d’Or: Dominic Solanke

Le jeune espoir anglais a été l’homme des buts importants pour l’équipe d’Angleterre. C’est lui qui offre la victoire et la qualification aux jeunes anglais en quarts de finale aux dépens du Mexique (1-0). Mais aussi l’égalisation et le break, d’un doublé salvateur face à l’Italie d’un certain Ricardo Orsolini, meilleur buteur de la compétition (on y reviendra). Un nom qui va donner quelques regrets aux supporters de Chelsea. Ce dernier a ainsi refusé de prolonger avec les Blues cet été et s'est engagé avec Liverpool.

Soulier d’Or: Riccardo Orsolini

Il avait déjà fait fort en expédiant une belle volée du gauche contre la France (défaite 2-1 à l’arrivée). Mais Riccardo Orsolini a surtout fait parler la poudre en Corée du Sud et avec cinq buts, il l’a fait mieux que tout le monde. Son avenir est déjà scellé: la Juventus de Turin l’a déjà attiré dans ses filets. Mais il devrait encore évoluer en Serie B avec Ascoli, sous forme de prêt.

A lire aussi: Mondial U20, l'Angleterre sacrée !

Gant d’Or: Freddie Woodman

Le fils d’Andy Woodman, entraîneur des gardiens à Newcastle United, a dégoûté à lui tout seul le Venezuela en finale, en repoussant un penalty d’Adalberto Penaranda. Un penalty ô combien important puisqu’il s’agissait d’une balle d’égalisation pour les jeunes Vénézuéliens et ô combien décisif puisque l’Angleterre l’emportera finalement sur le score de 1-0. Indissociable du sacre des Three Lions à Suwon, Freddie Woodman ne devrait pas manquer de sollicitations cet été. La presse anglaise parle d’intérêts de Southampton, Liverpool, Crystal Palace ou encore Tottenham pour lui. Mais Newcastle, de retour en Premier League la saison prochaine, compte sur cet élément prêté la saison dernière à Kilmarnock (Ecosse) et très apprécié de Rafa Benitez.

Augustin, Herrera également primés

Derrière les deux premiers trophées – il n’y avait pas de podium pour le titre de meilleur gardien – se cache à chaque fois un petit podium. Pièce maîtresse de sa formation, Federico Valverde, Ballon d’Argent de ce Mondial, n’est pas étranger à la quatrième place de l’Uruguay. Ce jeune espoir de 18 ans évolue actuellement au sein de la réserve du Real Madrid, qu’il avait rejoint en fin de mercato l’été dernier. Sa belle Coupe du monde lui aura peut-être permis de marquer des points aux yeux d’un certain Zinedine Zidane. Le Ballon de Bronze revient à Yangel Herrera, le tonique milieu vénézuélien prêté cette saison au New York City FC de Patrick Vieira… par Manchester City.

Le Soulier d’Argent est la propriété de l’Américain Joshua Sargent, 17 ans et plus jeune buteur de l’histoire de la compétition. Ce n’est pas le seul record pour le natif de St-Louis, puisqu’il a également, avec 4 buts (en 5 matchs), battu le nombre de réalisations inscrits par un Américain dans cette épreuve. Le rouquin, qui s’est déjà entraîné du côté du PSV Eindhoven (en octobre) et de Schalke 04 (en janvier), évolue au St Louis Scott Gallagher Missouri. Mais la MLS a déjà flairé le bon coup: le Sporting Kansas City détient, selon la presse locale, les droits du joueur. Enfin le Soulier de Bronze est… Français. Avec trois buts en quatre sorties, Jean-Kevin Augustin a encore une fois démontré qu’il restait une valeur sûre des équipes de France de jeunes. Auréolé de son sacre à l’Euro des moins de 19 ans il y a un an, l’attaquant du PSG a répondu aux attentes. Suffisant pour se faire une place cette fois dans la rotation du club de la capitale, avec qui il a refusé de prolonger? Rien n’est moins sûr.

A.D