RMC Sport

Thuram au Brésil pour la bonne cause

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

A moins de 100 jours de la Coupe du monde au Brésil, Lilian Thuram a effectué une visite remarquée et saluée par tous dans les favelas de Rio. L’ex-Bleu en a profité pour dénoncer « un racisme culturel ».

« Le Brésil est un pays comme les autres, où l’on se passe le racisme de génération en génération. Il ne faut pas être hypocrite. Malheureusement, le racisme est culturel. Je pense donc qu’il faut arrêter de parler de racisme dans le foot, mais de racisme dans la société. » C’est par ces mots sans équivoque, que Lilian Thuram a bouclé sa semaine brésilienne.

Un séjour sur fond de Coupe du monde au cours duquel le champion du monde 1998, invité par le musée d'art de Rio (MAR), a montré l’envers du décor en visitant les favelas du Complexo do Alemao, récemment pacifiées de la zone nord de Rio même si un policier a encore été abattu en début de mois et des trafiquants de drogue ont tiré sur un commissariat.

« Thuram n’a pas eu peur de venir »

« Thuram a montré qu'il était plus carioca que les vrais cariocas (habitants de Rio), a estimé Mc Smith, artiste brésilien à la fois rappeur et acteur. Parce qu'avec toutes ces guerres en ce moment dans le Complexo do Alemao, une autre personne ne viendrait pas. Et lui, il n'a pas eu peur de venir, il est monté en téléphérique, il est venu ici, il a parlé avec la communauté, il a pris la température du peuple. Et il a montré à tout le monde qu'il est une personne d'africanité. C'est une personne de souffrance et il veut étendre ça dans le monde entier.

La rédaction avec MF à Rio