RMC Sport

Ukraine-France : 14 joueurs en danger…

Konoplyanka et Debuchy

Konoplyanka et Debuchy - -

L’Ukraine aime le jaune. Pour ses maillots comme pour ses cartons, que l’équipe collectionne, au point de voir 10 des siens sous le coup d’une suspension en cas de nouvelle sanction. La France aussi devra se méfier avec 4 joueurs menacés.

Les Bleus menacés : Clichy, Debuchy, Evra, Koscielny

Si Gaël Clichy ne semble pas destiné à être titulaire dans cette équipe de France, la suspension sous le coup de laquelle se trouve Patrice Evra pourrait le propulser, malgré son jaune, sur les terrains lors du match retour. Même chose pour Bacary Sagna en cas de nouvelle galette pour Mathieu Debuchy. Dans l’axe, c’est Laurent Koscielny qui serait privé de match retour s’il venait à recevoir un nouveau carton. Bref, Deschamps devra surveiller ses joueurs de très près, sous peine de devoir repenser toute sa défense mardi prochain.

Carton plein pour l'Ukraine

Dix suspendus potentiels pour l’Ukraine, ça semble beaucoup. Mais attention à ne pas s’imaginer que les Bleus joueront face à une équipe complètement paralysée par la peur de nouvelles sanctions, puisque seuls trois des joueurs menacés devraient être titularisés ce vendredi soir (20h45) face à la France. Gros plan sur ces 10 joueurs qui pourraient rater le barrage retour.

Anatoliy Tymoschuk (Zénit)

Ayant perdu sa place de titulaire, Anatoliy Tymoschuk n’est peut-être plus le taulier qu’il était autrefois, mais reste une référence en sélection ukrainienne. A 34 ans, le recordman des sélections (131) devra se méfier en cas d’entrée en jeu. Sous peine de prendre un nouveau carton et se voir suspendu pour le match retour mardi prochain.

Evgen Konoplyanka (Dnipro Dnipropetrovsk)

Si Tymoschuk représente les anciens d’Ukraine, le jeune Konoplyanka, milieu gauche de 24 ans, est l’un des principaux visages de cette sélection « nouvelle génération ». Vif, brillant balle au pied et deux fois élu footballeur ukrainien de l’année, le joueur estimé à 50M€ par Dnipropetrovsk (rien que ça) risque de donner pas mal de boulot à Mathieu Debuchy. Lui aussi sous le coup d’une suspension en cas de nouveau carton.

Edmar (Metalist Kharkiv)

Comme son nom l’indique, Edmar Halovskyi de Lacerda n’a pas toujours été ukrainien. D’abord milieu de terrain créateur dans son Brésil natal, il décide, en 2002, d’aller voir comment les choses se passent plus loin du soleil. Résultat, une carrière entière passée dans le football ukrainien. Au point de prendre la nationalité de son pays d’adoption et d’avoir déjà enfilé sept fois le maillot national. Une tunique jaune comme le carton qu’Edmar ne doit pas prendre ce vendre s’il veut pouvoir jouer le retour mardi prochain.

Marko Devic (Metalist Kharkiv)

Coéquipier d’Edmar au Metalist Kharkiv, l’attaquant axial de 30 ans, qui ne devrait pas débuter, serait lui aussi en danger en cas d’entrée en jeu.

Oleg Gusev (Dynamo Kiev)

Valeur sûre de la sélection ukrainienne pour qui il compte 88 apparitions, Oleg Gusev n’est pas un élément indispensable du onze de Mikhail Fomenko et ne devrait pas être aligné d’entrée ce soir face aux Bleus.

Yaroslav Rakitskyy (Shakhtar Donetsk)

Le jeune défenseur central de 24 ans ne devrait pas non plus être titulaire ce vendredi soir. Tant mieux pour lui, il est sur le coup d’une suspension également.

Ruslan Rotan (Dnipro Dnipropetrovsk)

Joueur sérieux, bon pourvoyeur de ballons, Ruslan Rotan est, à 32 ans, le capitaine de l’Ukraine, pays dans lequel il a passé l’ensemble de sa carrière. Primordial au milieu du terrain, le joueur de Dnipropetrovsk devra toutefois prêter attention au rythme qu’il veut imprimer sous peine de prendre un nouveau jaune et louper le match retour.

Evgen Seleznov (Dnipro Dnipropetrovsk)

40 sélections, neuf buts. Pas suffisant pour que l’attaquant de Dnipropetrovsk soit réellement un élément indispensable de l’équipe de Fomenko. En plus, il a déjà un jaune.

Mykola Morozyuk (Metallurg D.)

Passé par toutes les sélections jeunes, Morozyuk connait depuis peu les joies de l’équipe première. Huit apparitions sous le maillot jaune font du milieu de 25 ans un remplaçant potentiel.

Artem Fedetskyy (Dnipro Dnipropetrovsk)

Si Iarmolenko est considéré par certains comme le danger numéro un pour les Bleus, c’est aussi qu’il peut compter, dans son couloir, sur les coups de main de Fedetskyy. Solide arrière droit de Dnipropetrovsk, Fedetskyy a 28 ans, 27 sélections à la ceinture et pas du tout envie de faire de cadeau à un éventuel duo Ribéry-Evra. Il devra quand même faire attention à ne pas prendre un nouveau jaune. Sans quoi…

A lire aussi : 

>> Ukraine-France, un barrage qui vaut cher >> L'avant-match en direct >> Dream team : quelle compo pour l'Ukraine ? 

RC