RMC Sport

Une révolution, sinon rien

Lors du huis clos, Franck Ribéry a été replacé dans l'axe

Lors du huis clos, Franck Ribéry a été replacé dans l'axe - -

Décevante depuis des mois, l’équipe de France doit se réveiller et battre le Mexique ce soir (20h30) à Polokwane pour continuer à rêver aux huitièmes de finale. Gourcuff devrait faire les frais du match nul face à l’Uruguay (0-0) et Malouda retrouver une place de titulaire. Des choix qui ressemblent à une prise en main des joueurs.

Patrice Evra préfère en rire. Jaune. Interrogé hier soir sur une possible présence dans l’avion du retour dès la semaine prochaine, le capitaine des Bleus fait une réponse cinglante : « Si j’imagine ça une seule seconde, je n’ai rien à faire ici. » Qu’on se le dise, l’équipe de France n’a donc que faire des vents défavorables et des Cassandre qui la ramènent à la maison dès le 22 juin, une fois consommée l’élimination face à l’Afrique du Sud. « Ce qui peut se dire à l’extérieur, je m’en fous », lâche près de lui un Raymond Domenech plus irritant que jamais. Dans la salle du Stade Peter Mokaba, la tension est palpable. L’enjeu est considérable. Si la France perd, elle sera virtuellement en vacances.

La veille, Florent Malouda était autrement plus souriant, plus convaincant aussi. « On doit jouer pour gagner nos matchs et prendre la première place du groupe », assurait le milieu de terrain de Chelsea, sans doute de retour dans le onze de départ d’une équipe dont on attend au moins deux choses : la victoire, et du jeu s’ils veulent venir à bout d’un Mexique jugé « talentueux » par Evra. Et s’ouvrir ainsi les portes des huitièmes de finale de la Coupe du Monde.

Malouda à gauche, Ribéry dans l’axe

Problème : ils n’ont plus marqué depuis l’égalisation de William Gallas face à la Tunisie (1-1) le mois dernier. Et les attaquants tricolores sont muets depuis six rencontres. Le dernier en date n’est autre que…Nicolas Anelka en Irlande, lors du barrage de novembre dernier. Depuis, Gallas à deux reprises, un défenseur costaricain sur une tentative de Franck Ribéry et Mathieu Valbuena ont permis à l’équipe de France d’éviter la stérilité totale. Mais c’est trop peu, bien trop peu. « J’espère que ça les agace », consent Domenech.

Face à des Mexicains qui ne se jetteront sans doute pas à l’abordage après leur match nul inaugural face à l’Afrique du Sud (1-1), la tâche s’annonce délicate. C’est sans doute pour cela que le sélectionneur devrait enfin apporter des modifications à son onze de départ. Depuis le début de la semaine en effet, il a testé différentes formules offensives. Sauf retournement de situation, et même si le technicien a refusé catégoriquement de donner des éléments de réponse, il devrait sacrifier Yoann Gourcuff et positionner Franck Ribéry en meneur de jeu. Certains joueurs du groupe, et non des moindres, estimeraient en effet que le Bordelais ralentit le jeu des bleus. A charge pour le joueur du Bayern de le dynamiser, voire de le dynamiter, dans une position qu’il affectionne. Et d’arrêter de jouer tout seul...

Remplaçant surprise contre l’Uruguay, Florent Malouda va, selon toute probabilité, retrouver son poste fétiche dans le couloir gauche de l’attaque. Un poste qu’il n’a plus occupé avec les Bleus depuis octobre 2009 face à l’Autriche (3-1), et qui lui a permis d’être cette saison l’un des meilleurs joueurs du championnat d’Angleterre sous le maillot de Chelsea. « Je suis prêt », assure-t-il. Quant à Anelka et Govou, très insuffisants depuis le début de la campagne, ils devraient garder leur place. Tant pis pour les autres qui rongent leur frein. Même si ce soir, face à un rival qui n’a jamais battu la France en six rencontres, il vaudrait mieux accélérer...

M.B. à Polokwane avec J.-F.P.