RMC Sport

Coupet : "Trezeguet ne pensait qu'au but"

-

- - AFP

David Trezeguet a officialisé sa retraite sportive ce lundi. Membre de la Dream Team RMC Sport et ancien coéquipier de « Trezegol » en équipe de France, Grégory Coupet rend un hommage appuyé à l’homme aux plus 300 buts inscrits en un peu moins de 20 ans de carrière.

Cette fois, c’est officiel. Après presque 20 ans au plus haut niveau, David Trezeguet a décidé de tirer un trait sur sa vie de footballeur professionnel. Le champion du monde 1998, buteur en or des Bleus à l’Euro 2000, ne rechaussera pas les crampons après son ultime aventure en Inde. « Il laissera le souvenir d’un serial buteur, explique Grégory Coupet, membre de la Dream Team RMC Sport. C’était le joueur efficace par excellence, qui avait toujours la cage en tête et cette faculté à marquer dans n’importe quelle position, dans n’importe quelle condition. Il avait cette capacité de ne penser qu’au but. Ce n’était peut-être pas le joueur le plus technique, capable de dribler deux ou trois adversaires, mais il avait cette possibilité de mettre la pointe du pied là où il fallait, d’enrouler quand il fallait, de mettre la tête et d’être présent. J’ai beaucoup d’images d’un joueur avant tout décisif.

Je crois que tout le monde a également en tête cette reprise de volée du gauche qui va se loger sous la barre face aux Italiens, dans la prolongation de la finale de l’Euro 2000. C’est un souvenir qui est impérissable. C’est un moment fort de sa carrière mais aussi de notre football national ! Je me rappelle beaucoup plus facilement de cette action que de son tir au but raté en finale de la Coupe du monde 2006. Ce jour-là, il ne s’est pas échappé et ça fait partie du jeu. C’est un risque et je pense que peu de gens lui en veuillent pour ça. » 

« Indissociable de Thierry Henry »

Assez symboliquement, David Trezeguet a officialisé sa retraite quelques semaines seulement après son ex-coéquipier monégasque Thierry Henry. « Je crois que c’est inévitable de les associer parce qu’ils avaient le même âge (20 ans) quand ils ont été champions du monde en 1998. Ils étaient les deux petits jeunes du groupe. Ils sont indissociables, poursuit Coupet, qui les a côtoyés plus tard en équipe de France. Ce sont deux joueurs qui ont fait une carrière assez exceptionnelle. Quand on pense à Trezeguet, on pense à la doublette avec Thierry Henry. Avec eux, c’est la dernière génération championne du monde qui s’éteint. C’est un passage un petit peu triste mais j’espère que d’autres prendront le relais bientôt. »