RMC Sport

Disparition de Sala: la cagnotte continue après avoir atteint les 300.000 euros

Grâce à la générosité de nombreux joueurs et anonymes, la cagnotte lancée par les proches d'Emiliano Sala pour poursuivre les recherches de l'avion transportant l'attaquant argentin et son pilote a dépassé son plafond fixé à 300.000 euros. Il est toujours possible de faire des dons.

Après l’abandon des recherches officielles de l’avion transportant Emiliano Sala de Nantes à Cardiff, la famille et les proches de l’attaquant argentin ont pu les relancer grâce à une collecte de fonds qui leur a permis de faire appel à un organisme privé spécialisé. Les nombreux dons de joueurs, entraîneurs et anonymes ont d’abord permis d’atteindre un premier plafond établi à 150.000 euros, puis un nouveau plafond fixé à 300.000 euros. Cette collecte de fonds, largement relayée par le monde du football et notamment soutenue par l’UNFP, a déjà permis d’affréter deux bateaux pour tenter de retrouver Sala et le pilote de l’avion David Ibbotson. Si le cap des 300.000 euros ont été atteints, la cagnotte reste ouverte pour ceux qui souhaiteraient faire des dons.

Les dons continuent d'affluer

"Le nouveau plafond de 300.000€ ayant été atteint, la famille d'Emiliano et nous même tenons encore à vous remercier de votre générosité exceptionnelle, dans un drame qui va bien au-delà du football. Les dons continuent d'affluer et la cagnotte restera donc ouverte pour le moment, dans l'attente de nouvelles d'Emiliano et du pilote, D. Ibbotson", a annoncé dans un communiqué la société Sport Cover, la société fondée par Meïssa N’Diaye, qui gère les droits de Sala et qui est à l’initiative de cette cagnotte. "Pour rappel, ces fonds seront exclusivement utilisés dans le cadre des recherches (mobilisation de transports maritimes et aériens, exploration des fonds marins, etc.) et de l'aide à apporter aux familles", est-il précisé dans ce communiqué.

"J’ai reçu des textos et des appels dans les cinq minutes qui ont suivi la dépêche annonçant l’arrêt des recherches. Il y a eu une vive réaction des joueurs qui m’ont demandé comment on pouvait aider la famille d’Emi. On a envoyé plus de 1.500 SMS à tous les footballeurs pros évoluant en France, mais aussi aux féminines et aux anciens pros afin qu’il y ait cet élan de solidarité", a expliqué à RMC Sport Fabien Safanjon, vice-président de l'UNFP, le syndicat des joueurs pros.

RR