RMC Sport

Ecosse: le gros bug d’une caméra qui suit le crâne d’un arbitre au lieu du ballon

Un nouveau type de caméra a confondu le crâne d'un arbitre-assistant avec le ballon lors d'un match de deuxième division écossaise rendant la rencontre impossible à suivre à la télévision.

La deuxième division écossaise est du genre innovante mais pas encore totalement au point. Un nouveau système de cadrage vidéo a en effet été testé lors de la rencontre entre Inverness Caledonian Thistle et Ayr United (1-1) le 25 octobre dernier. La caméra s'est ainsi laissée guidée par les ordres d'un robot dopé à l'intelligence artificielle pour filmer le match en se basant sur les mouvements du ballon. Finis les cadreurs, donc. 

-
- © -

Mais l'expérience a tourné au désastre. La caméra a en effet confondu le crâne dégarni de l'arbitre-assistant, le dénommé John McCrossan, avec le ballon. A plusieurs reprises, elle a donc suivi les déplacements de l'homme en noir le long de la ligne du touche plutôt que les trajectoires de la sphère, rendant la rencontre très difficile à suivre derrière la télévision ou son écran d'ordinateur.

L'action amenant au but d'Ayr a notamment été mal cadrée en raison de la méprise du dispositif qui aurait été trompé par le soleil automnal réfléchissant sur le crâne luisant de l'arbitre de touche, le rendant d'une couleur aussi claire que le ballon.

Cette rencontre était la première diffusée par la fédération écossaise (SPFL) en pay-per-view (match à la demande) avec cette caméra haute technologie sans pilote, menée par la société Pixellot. Les fans ont fustigé les ratés sur les réseaux sociaux. "Nous sommes au courant de quelques brefs exemples de caméras errantes et Pixellot nous a assuré qu’ils travaillaient pour y remédier", a assuré un porte-parole de la SPFL. Le crâne de l'arbitre, lui, est devenu célèbre.

NC