RMC Sport

Élections municipales: les résultats des sportifs

De Dhorasoo à Paris en passant par Niang à Marseille, Guilavogui à Toulon ou Cucherat à Lyon, plusieurs acteurs du sport étaient en lice dimanche au 1er tour des élections municipales. Les résultats sont  contrastés.

Fortunes diverses pour les sportifs en lice aux élections municipales. C’est dans un contexte très particulier en raison de l’épidémie de coronavirus que s’est tenu dimanche le 1er tour. Engagés politiquement, des acteurs du sport (certains en activité mais beaucoup à la retraite), étaient candidats sur les listes. Tous n'ont pas été en réussite...

Dhorasoo sous la barre des 10%

C’était l’une des candidatures les plus médiatisées dans le monde du sport. L’ancien milieu de terrain des Bleus Vikash Dhorasoo s’était lancé plein d’énergie dans l’aventure des municipales à Paris. Candidat de la France insoumise dans le 18eme arrondissement, l’ex-Gone n’a pas passé la barre des 10% (9,3). Il termine en 4eme position. Dans le 14eme, l’ex-rugbyman du Stade Français Pierre Rabadan est en bien meilleure posture. Sur la liste de Carine Petit, soutien d’Anne Hidalgo, le Francilien est en tête du 1er tour avec 30% des voix. Moins en réussite, le triple médaillé olympique de 3000 steeple Mahiedine Mekhissi était en 4eme position sur une liste divers droites à Reims. Avec 0,84%, il est loin du compte.

Cucherat échoue à Lyon

A Lyon, la prestigieuse carrière de l’ancien gymnaste Yann Cucherat n’a pas pesé lourd dans la balance. A 40 ans, celui qui a conquis deux médailles mondiales et deux sacres européens nourrissait pourtant beaucoup d’ambition avec LREM. Malgré le soutien de Gérard Collomb, il échoue en obtenant que 14,9% des voix, devancé par Etienne Blanc (LR-UDI) et surtout par le candidat des Verts Grégory Douces (29%). Chez le voisin stéphanois, l’ex-gloire des Verts Patrick Revelli suivra le second tour à la télévision. Sous l’étiquette LREM, l’ancien attaquant n’a même pas passé le seuil des 5%. 

Niang et Obraniak passent à la trappe

A Marseille, deux anciens joueurs de l'OM étaient inscrits sur des listes pour succéder à Jean-Claude Gaudin. Les plus jeunes n’ont sans doute pas vu jouer l’ancien latéral des Bleus Manuel Amoros. L’ancien Phocéen est en réussite puisqu’il arrive en tête sur la liste de Martine Vassal, candidate LR. Dans les 15e et 16e arrondissements, Mamadou Niang n’a pas connu le même succès. Sur la liste LREM, l'ancien buteur marseillais sacré champion de France en 2010 termine en en 5eme position. Jeune retraité lui aussi et ex-membre de la Dream Team RMC Sport, Ludovic Obraniak (LR) a été éliminé au premier tour à Lille.

Capelle et Leca élus dès le 1er tour

Des loosers les sportifs engagés en politique ? Pas tous. Soulignons l’éclatante victoire de l’international français de Wolfsburg Josuha Guilavogui, présent sur la liste du maire sortant LR, Hubert Falco (61%), élu au premier tour à Toulon. Même plébiscite pour le milieu de terrain d’Angers Pierrick Capelle, carrément élu au premier tour dans la ville de Saint-Léger-de-Linières (Maine-et-Loire) sur la liste du maire sortant Franck Poquin ("Solidarité, Écologie, Modernité pour un développement harmonieux de Saint-Léger-de-Linières"). En Corse, Jean-Louis Leca a frappé encore plus fort. Le gardien du RC Lens qui se présentait à Furiani sur la liste de Pierre-Michel Simonpietri a été lui aussi élu dès le premier tour avec un score dépassant les 80%. 

Altrad toujours dans le coup à Montpellier

Enfin à Montpellier, 7eme ville de France, le président du MHR, Mohed Altrad reste dans la course pour le second tour après avoir terminé en 3eme position avec 13% des voix devant un certain Rémi Gaillard (9%).

ABr