RMC Sport

Anelka monte au front pour défendre Evra

Nicolas Anelka avec WBA

Nicolas Anelka avec WBA - -

Dans le magazine de mode masculine « L’Optimum » à paraître prochainement, Nicolas Anelka prend la défense de Patrice Evra après les attaques de ce dernier contre des consultants. Et déplore la violence de certains journalistes.

Depuis 2010 et le fiasco de Knysna, il a été voué aux gémonies et désigné à la vindicte populaire. Qui ? Patrice Evra ou Nicolas Anelka ? Ce rôle de diable du football français les rapproche certainement… Dans un numéro spécial à paraître prochainement, le magazine de mode masculine « L’Optimum » ouvre un « plaidoyer pour cinq (magnifiques) salopards ». L’occasion pour Nicolas Anelka, aujourd’hui à West Bromwich Albion, de prendre la parole au sujet de la sortie médiatique de son ex-coéquipier en sélection, lors de laquelle il s’en était vertement pris à des consultants (Luis Fernandez, Rolland Courbis, Bixente Lizarazu et Pierre Ménès). 

Plutôt discret dans les médias et pas coutumier de la langue de bois, celui qui compte 69 sélections avec la France prend la défense d’Evra. Et ajoute que les journalistes ont aussi leur part de responsabilité. « Pat a répondu à sa manière, explique-t-il. En agissant de la sorte, il s’est fait quelque part le porte-voix des autres. Et il assume, car ce n’est pas son genre de se défiler (...) Les journalistes ne se rendent pas toujours compte de la violence de leur propos et du fait qu’ils vont parfois trop loin (...) Ça va aller en empirant. Je crains que cela ne se termine mal et que des incidents se multiplient (...) Il ne faut pas perdre de vue que, à l’origine, le football est un jeu. Je trouverais sain qu’il le reste…

Anelka-Evra, même combat

Face aux attaques à répétition dont fait l’objet le latéral de Manchester United, Anelka vient donc à son secours. Sollicitude soulignée par l’allégorie de la guerre, quand l’ancien joueur du Real Madrid et de Chelsea affirme qu’il choisirait Evra pour aller au combat : « Si un jour je dois partir en guerre, tout de suite à côté de moi, en première ligne, je placerai Patrice Evra. D’ailleurs, il n’y en a pas beaucoup que je mettrai…». Des déclarations qui devraient ravir le principal intéressé. Sans toutefois lui permettre d’obtenir une cote de sympathie plus conséquente. Nicolas Anelka ayant lui aussi, dans le passé, servi de bouc-émissaire préféré. 

Lire aussi : 

>> Les 3 adversaires des Bleus à la loupe

>> Le programme des Bleus jusqu'au Mondial

>> Toute l'actualité des Bleus

R.D.