RMC Sport

Blanc a-t-il vraiment puni les Bleus ?

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

La décision du nouveau sélectionneur de l’équipe de France de ne pas retenir les Mondialistes contre la Norvège fait débat.

« Je ne serai pas le Père Fouettard », avait annoncé Laurent Blanc lors de sa première sortie médiatique avec le costume de sélectionneur de l’équipe de France. Le Président n’a pas tenu promesse. Vendredi, lors du Conseil fédéral, l’ancien coach des Girondins a décidé de sanctionner les 23 « grévistes » de Knysna en ne les retenant pas pour affronter la Norvège en amical le 11 août prochain à Oslo. Mais est-ce une vraie punition ? Les traditionnelles rencontres estivales programmées mi-août n’ont jamais eut un grand intérêt pour les joueurs, ni pour le public. A cette période de l’année, la plupart des internationaux ont à peine repris le chemin des terrains et sont à court de forme. Pour le sélectionneur, il s’agit davantage de procéder à une revue d’effectif, plutôt que d’un véritable test sportif. Du coup, si cette décision est avant tout symbolique, handicape-t-elle réellement les Mondialistes ? « Ne pas aller jouer en Norvège au mois d’août, ce n’est pas une grosse punition, soutient l’ancien international Eric Di Meco (23 sélections). Au contraire, pour ceux qui jouent dans les grands clubs, aller jouer ce genre est de match est même une punition ! »

Mavuba : « L’arrivée de Blanc va remettre tout le monde sur un pied d’égalité »

Si les choses sérieuses commencent le 3 septembre avec la réception de la Biélorussie pour le premier match des éliminatoires de l’Euro 2012, le déplacement à Oslo pourrait néanmoins s’avérer très important pour un bon nombre de joueurs. Les absents auront-ils tort ? A voir. Les « nouveaux » joueurs convoqués par Laurent Blanc pour affronter la Norvège auront une belle carte à jouer. « Cette décision laisse des opportunités à d’autres joueurs, confirme le milieu de terrain lillois Rio Mavuba (6 sélections). Je n’ai jamais fait une croix sur l’équipe de France. L’arrivée de Laurent Blanc va remettre tout le monde sur un pied d’égalité. » En clair, des places pourraient se gagner, ou se perdre, en Norvège.
En attendant les conclusions de la commission d’enquête (5 août) qui dira si d’autres sanctions seront prises à l’encontre des Mondialistes, difficile d’imaginer Laurent Blanc se priver de ses meilleurs joueurs : « Il sera jugé sur les résultats, observe Di Meco. Et pour avoir des bons résultats, il devra s’appuyer sur ceux qui ont disputé la Coupe du monde. J’attends la sélection du mois de septembre avec impatience. Je suis persuadé qu’on y retrouvera une douzaine de joueurs présents en Afrique du Sud. »