RMC Sport

Blanc : « Mettre l’accent sur le jeu »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

Le sélectionneur n’attend qu’une chose de ses joueurs, ce vendredi soir (21h) face aux Etats-Unis : qu’ils profitent de l’absence d’enjeux lors de ce match amical pour s’exprimer et se libérer sur le plan du jeu.

Laurent, quel est l'intérêt réel de ce match contre les Etats-Unis ?

L’adversaire, que ce soit les Etats-Unis ou la Belgique, va nous permettre, je l’espère d’augmenter notre potentiel confiance. On est sur une série de matches sans défaite (15). Il faut essayer de la poursuivre. Et puis, sur les plans collectifs et individuels, il y a des choses à améliorer, prouver, démontrer. Ces matches-là ne sont pas dénués d’intérêt.

Faudra-t-il composer avec ceux qui veulent débuter et ceux qui veulent continuer à enchainer les matches en Bleu ?

Il faut faire un mélange des deux. Sans faire offense à l’équipe des Etats-Unis, je crois que le match le plus difficile sur le papier sera contre la Belgique. Les Américains ont des qualités, certes, mais cette rencontre va permettre à certains de débuter sous le maillot bleu et d’autres de compter quelques sélections en plus.

Quid de Laurent Koscielny ?

Il fait partie des joueurs qui sont parmi nous depuis un certain temps et qui n’ont pas encore une sélection. Après ces deux matches-là, il ne pourra plus le dire.

Karim Benzema a déclaré être prêt à « tuer pour vous »…

C’est excessif, ça ! Qu’il marque beaucoup de buts, et ça suffira à mon bonheur.

De son côté, Franck Ribéry a affirmé vouloir s’investir plus…

C’est plaisant à entendre. C’est le résultat d’une réflexion. Les joueurs prouvent par ces déclarations qu’ils veulent aller dans la même direction que ce que l’on propose depuis plusieurs mois.

Qu’attendez-vous de cette rencontre ?

Il n’y a pas d’enjeux insurmontables sur ces rencontres, pas de sanctions au niveau des résultats. Il faut donc mettre l’accent sur le jeu. On s’exprimera mieux ainsi et à offrir ce que les gens attendent : des bonnes phases de jeu et des buts.

Pourquoi avoir fait appel à Maxime Gonalons ?

J’ai appelé Maxime non pas pour remplacer Samir poste pour poste. Outre le forfait de Samir et les incertitudes pour le premier match de Cabaye et de Malouda, j’estimais qu’il fallait appeler quelqu’un. Maxime était très proche de la liste de jeudi. Il me semblait cohérent de faire appel à lui.

Pourquoi avoir maintenu Hugo Lloris dans le but ?

Il y a un souci aussi d’équilibre à avoir. On a eu pas mal de problèmes ces derniers temps, notamment en charnière centrale. On n’arrive pas à aligner une défense sur deux matches consécutifs. On peut se permettre de faire des changements, mais il faut quand même un ou deux joueurs qui nous garantissent une certaine continuité. Hugo en fait partie. Et puis, vous connaissez la hiérarchie mise en place à ce poste.

Que vous inspire cette équipe des Etats-Unis ?

Je les ai vus jouer contre la Belgique. Ils ont fait un bon match. Ils ont un jeu assez athlétique contrairement à ce que j’ai pu voir du championnat MLS, qui n’est pas d’un très très grand niveau sur ce plan-là. Il y a des joueurs qui ont connu des expériences heureuses en Europe : Donovan, Dempsey ainsi que les gardiens de but. Les Etats-Unis est une nation de football que l’on connaît très peu. Mais je suis persuadé que les Américains font vouloir faire un résultat contre nous, car ils nous considèrent comme une bonne équipe européenne.

Avez-vous songé à contacter Thierry Henry pour avoir des infos sur les Américains ?

Oui, on aurait pu. On aurait pu le faire avec Youri (Djorkaeff, ndlr) aussi. Mais on avait tellement de choses à faire qu’on ne l’a pas fait. On a pas mal d’outils et on a suffisamment de renseignements sur cette équipe. Je les appellerais pour une autre raison.

Le Stade de France ne sera pas plein demain. Cela ne vous agace-t-il pas ?

On va faire plus de 60 000 personnes, je pense. Prenez tous les matches amicaux qui vont se jouer et vous verrez le nombre de personnes qu’il y aura à chaque fois. C’est exceptionnel de faire plus de 60 000 personnes au mois de novembre.