RMC Sport

Bleues: après la fronde, Diacre revient sur la réunion avec les joueuses

Corinne Diacre, la sélectionneure de l'équipe de France féminine, veut tourner la page après les crispations avec certaines de ses joueuses avec qui elle s'est expliquée lors du dernier rassemblement.

Corinne Diacre, la sélectionneure de l'équipe de France féminine, a convoqué un groupe élargi pour disputer le Tournoi de France et les matchs face l'Islande (17 février), la Suisse (20 février) et un troisième adversaire à trouver après le forfait de la Norvège. Amandine Henry, blessée au mollet gauche, n'y figure pas, comme attendu. Mais la technicienne n'a pas échappé aux questions sur la milieu de terrain, avec qui elle est en froid depuis les critiques publiques de la joueuse sur son management cassant. 

Les Bleues avaient pu briser la glace lors du dernier rassemblement lors d'une réunion organisée avant le match face au Kazakhstan (12-0) le 1er décembre 2020. Interrogée sur le contenu de celle-ci, Diacre a préféré en gardé le teneur mais se montre déterminée à tourner la page, tout en invitant à demi-mots ses troupes à cesser de se plaindre. 

"La situation est grave et on n'a pas besoin de revenir sur des choses du passé"

"La réunion a été faite, a-t-elle expliqué. Je m'en tiens à ce que ça reste en interne mais chacun est libre de faire ce qu'il veut. C'était important de le faire, ça a été fait. Je suis tournée vers l'avenir et ce groupe élargi qui va jouer le tournoi de France. Ce stage doit marquer un nouvel objectif de cette équipe de France. (...) Aujourd'hui, il faut regarder devant et arrêter de regarder derrière et de revenir sur des choses. On se doit d'être très humbles, on est des privilégiés aujourd'hui. La situation est grave et on n'a pas besoin d'envenimer et de revenir sur des choses du passé. J'ai envie d'avancer et j'ai bon espoir que mes joueuses entendent ce message et aient envie d'avancer. On se doit de faire honneur au maillot bleu, à la fédération et à notre pays."

De nouveau relancée sur le sujet, Diacre a réaffirmé sa volonté de se consacrer sur le jeu en minimisant les tensions au sein du groupe alors que certaines joueuses confiaient rejoindre parfois les rassemblements avec la boule au ventre.

"On n'est pas malheureux en équipe nationale"

"C'est du passé, on s'est dit ce qu'on avait à se dire sur le dernier rassemblement, a insiste la sélectionneure. L'important c'est l'équipe de France. Après dans la vie d'un groupe, rien n'est jamais parfait. Un groupe sans problème, ça n'existe pas. Charge à nous d'être humbles et conscients de ce qui ne va pas, vivre un peu mieux mais on n'est pas malheureux en équipe nationale."

En novembre dernier, les Bleues ont décroché leur qualification pour l'Euro du 6 au 31 juillet prochain en Angleterre. Avant le match face à l'Autriche, une clash s'était produit entre Diacre et Henry à l'entraînement.

NC avec Loïc Briley